COMPAREZ 20+ ASSUREURS D’UN SEUL COUP POUR
VOTRE ASSURANCE VIE

Un courtier compare et trouve pour vous
la meilleure assurance vie au plus bas prix.

72 % des Canadiens seraient secoués financièrement s’ils ne travaillaient pas pour 3 mois ?

Plus de 70 % des Québécois seraient dans la misère s’ils étaient privés de leurs revenus pendant 3 mois !
11 July 2018
Catégorie Articles
11 July 2018,
 0

Plus de 70 % des Québécois seraient dans la misère s’ils étaient privés de leurs revenus pendant 3 mois !

 

VOS ÉCONOMIES SURVIVRAIENT-ELLES 3 MOIS À UN ARRÊT DE TRAVAIL ?

On parle très peu des conséquences catastrophiques que peut avoir sur notre santé financière une invalidité qui se prolonge.

Pourtant, selon une étude, il a été démontré que 72 % des résidents du Canada seraient gravement affectés financièrement si la maladie ou un accident les poussait à cesser leur emploi pour une période de trois mois.

Quels seraient les impacts d’une absence prolongée de votre travail sur vos finances ?

Seriez-vous en mesure, avec les liquidités actuellement sur votre compte de banque, de faire tous vos paiements ? Vos cartes de crédit pourraient-elles suffire à servir de coussin ? Si c’est le cas, seriez-vous rapidement en mesure de les rembourser ?

Nombreux sont ceux qui n’osent même pas imaginer ce qu’il adviendrait de leurs finances s’ils étaient blessés au point de devoir être en arrêt de travail prolongé.

C’est la raison d’être d’une assurance salaire, de son vrai nom assurance invalidité. Offerte au Québec depuis de nombreuses années, elle est encore trop peu prisée, les Québécois ayant la fâcheuse manie de se croire invulnérables.

Conséquemment, selon la même étude, 67 % des travailleurs canadiens auraient conscience des dangers subséquents une invalidité et affirment qu’ils se tourneraient vers leurs proches en cas de situation fâcheuse.

Se fier à l’aide financière des proches est une mauvaise idée. Ils pourraient eux-mêmes être dans une mauvaise phase financièrement. Qui plus est, vous deviendriez pour eux un fardeau. Vous ne devez pas sous-estimer les conséquences qu’un malaise financier pourrait avoir sur votre famille s’il vous arrivait un accident.

Vous devez tenir compte de tout ceci et réellement vous pencher sur la question d’une assurance invalidité. La décision que vous prendrez déterminera non seulement votre qualité de vie si vous deviez être confronté à une invalidité à plus ou moins long terme, mais également celle de votre famille.

En demandant conseils à un professionnel en assurance vie et invalidité, vous pourrez trouver la couverture qui vous convient et vous protéger, ainsi que vos proches, du désastre financier.

 

En comparant + de 20 compagnies d’assurance avec un courtier au Québec, vous pourriez économiser !
Demandez La SOUMISSION GRATUITE qui comblera vos attentes !

 

CONCENTREZ-VOUS SUR VOTRE SANTÉ !

Si vous deviez être frappé par une invalidité, la dernière chose que vous souhaiteriez serait de subir de surcroît un stress financier.

Garantissez la sécurité financière à vos proches en profitant d’une offre personnalisée SANS FRAIS !

Remplissez simplement ce formulaire pour être mis en relation avec l’un des partenaires de notre réseau (de courtiers en assurance vie et invalidité représentant en tout plus d’une vingtaine de compagnies d’assurance vie).

Ils attendent vos réponses pour vous dénicher l’OFFRE SUR MESURE qui assurera votre tranquillité d’esprit advenant une invalidité de courte ou longue durée.

Deux minutes seulement, AUCUN ENGAGEMENT !

 

Ne perdez pas toutes vos économies en souscrivant à une assurance invalidité au Québec

Souscrire à une assurance invalidité au Québec pour protéger ses économies.Selon l’étude mentionnée plus tôt, malgré le fait que 95 % des Canadiens savent que personne n’est à l’abri de l’invalidité, 67 % n’ont jamais abordé le sujet des impacts financiers qu’aurait une invalidité avec leurs proches.

 

STATISTIQUES SUPPLÉMENTAIRES SUR L’INVALIDITÉ DES CANADIENS

33 % des travailleurs canadiens vivront une invalidité supérieure à 3 mois au cours de leur vie. C’est pourquoi il est indispensable d’aborder la question avec sa famille pour prendre les dispositions nécessaires au plus tôt pour contrer les répercussions qu’aurait sur vos finances un arrêt de travail prolongé.

Dans 43 % des foyers du Canada, au moins un travailleur s’est vu obligé de s’absenter du travail pour invalidité.

 

On ne peut se permettre d’ignorer les conséquences financières qu’aurait une invalidité en cours de carrière.

Mais, qu’est-ce qu’une invalidité au Québec exactement ? En voici la définition :

Une personne est invalide si elle est dans l’incapacité d’effectuer ses tâches et activités normales ou de travailler pour des raisons de santé.

Ceci étant, cette définition comporte des nuances selon les contrats d’assurance invalidité. Voyez par exemple les différences importantes qu’impliquent ces deux définitions pour un assuré qui serait blessé ou malade :

Être dans l’incapacité d’accomplir la totalité des tâches liées à son emploi habituel ;

Être dans l’incapacité d’accomplir les tâches relatives à un travail pour lequel l’assuré est qualifié ou pourrait raisonnablement le devenir selon son éducation, sa formation ou encore son expérience.

Pour savoir exactement en quoi consiste votre couverture, demandez des précisions à votre compagnie d’assurance ou à votre courtier. Il est important que vous sachiez exactement ce à quoi vous auriez droit et selon quelles conditions advenant une invalidité.

Pour en apprendre davantage au sujet du prix d’une assurance invalidité au Québec, lisez cet article très intéressant qui traite du sujet.

 

Les gens ne veulent pas parler d’invalidité avec leurs proches

Dans 20 % des cas, c’est le fait d’ignorer comment aborder le sujet de l’invalidité qui empêche les travailleurs du Canada à parler avec leurs proches des impacts financiers d’une invalidité.

Un autre 19 % des Canadiens questionnés disent éprouver une gêne à l’idée de parler du sujet de l’invalidité.

34 % des répondants affirment qu’elles mettraient le sujet sur le tapis si leurs finances se détérioraient.

Puis 23 % des travailleurs sondés prétendent qu’ils saisiraient l’occasion d’aborder le sujet avec leur famille si une de leurs connaissances était en arrêt de travail pour invalidité.

 

Presque la moitié des travailleurs du Québec n’ont aucune idée comment cela se passerait s’ils devenaient invalides

Selon cette étude, 48 % des Canadiens ne pourraient pas faire face financièrement s’ils se retrouvaient du jour au lendemain sans salaire en raison d’une invalidité.

Lors de cette étude portant sur le sujet de l’assurance invalidité, en 2015, 78 % des travailleurs sondés ayant vécu un arrêt de travail ont avoué avoir eu des difficultés financières en résultant.

Selon les résultats du sondage, 29 % ont dû écouler leurs économies pour pallier le salaire manquant, 17 % ont été contraints à s’endetter davantage, 17 % se sont tournés vers des proches pour leur emprunter un montant d’argent et 9 % des répondants ont dû puiser dans leur REER. Qui plus est, 31 % affirment qu’il a été nécessaire à leur conjoint de se trouver un second travail pour être en mesure de faire leurs paiements.

 

LES CONSÉQUENCES RÉELLES D’UNE INVALIDITÉ SUR UNE FAMILLE
Quels sont les vrais impacts sur vos finances en cas d’invalidité ?

Un arrêt de travail pour cause d’invalidité a de graves conséquences pour ceux qui le subissent tout comme pour leurs proches. Non seulement doivent-ils vivre avec l’invalidité qui les accable ainsi mettre leur énergie dans le fait de guérir, mais ils doivent également subir l’insécurité financière et émotionnelle des membres de leur famille.

Au Canada, les gens désirent avoir une vie professionnelle active, une vie équilibrée, productive et saine. Malgré tout, le tiers des travailleurs devra être aux prises avec une invalidité supérieure à trois mois. Il est donc important de se protéger en prévoyant une couverture adaptée.

60 % des personnes sondées qui n’avaient pas de couverture d’assurance invalidité lors de leur arrêt de travail avouent que leurs finances étaient dans un état lamentable.

Toujours selon le même sondage, plus de 8 répondants sur 10 affirment avoir été chamboulés émotionnellement par le fait d’être incapable de travailler.

De même, dans 70 % des cas, ce fut une épreuve morale pour tous les habitants du foyer et la moitié des répondants disent avoir subi des tensions familiales pendant cette période.

 

Nombreux sont ceux qui, face à un arrêt de travail pour invalidité, sont surpris que la protection incluse dans leurs avantages sociaux soit limitée.

Vous devez absolument connaître quelle est votre situation financière réelle et ce que couvre exactement votre assurance invalidité, si vous en avez une, de manière à éviter d’avoir ce soucis de plus à gérer advenant une invalidité.

 

Quoi faire pour contrer une invalidité de court et de long terme ?

Quelle est la différence entre une assurance invalidité courte durée et longue durée et comment ça fonctionne ?

Tout d’abord, vous devez savoir que toute assurance invalidité comporte une période de carence, c’est-à-dire un délai à partir du début de l’invalidité avant de pouvoir prétendre à une indemnisation.

La période de carence n’est pas la même pour tous les contrats d’assurance invalidité, c’est pourquoi vous devez communiquer avec votre assureur pour en connaître les détails.

Advenant que vous ayez la chance d’avoir droit à des congés pour maladie à votre travail, vous devriez normalement pouvoir les utiliser lors de la période de carence.

Il est donc primordial, à la souscription d’une police d’assurance invalidité, de bien prendre en note les détails de vos protections pour une invalidité à court terme et pour une invalidité de longue durée.

 

Assurance invalidité courte durée :

  • Les prestations consistent en un certain pourcentage, généralement inférieur à 70 %, de votre salaire habituel.
  • En cas d’absence d’assurance invalidité courte durée, le gouvernement prévoit des prestations d’assurance-emploi (AE) auxquelles vous avez peut-être droit.
  • L’assurance invalidité courte durée est à durée déterminée et se compte généralement en semaines.
  • Cette assurance précède l’assurance invalidité longue durée.

 

Assurance invalidité longue durée :

  • L’assurance invalidité longue durée est également à durée déterminée. Elle dure normalement bien plus longtemps que l’assurance courte durée. Il peut même arriver qu’elle offre des prestations jusqu’à 65 ans.
  • Cette fois encore, votre indemnité consistera en un pourcentage, indiqué dans votre contrat, de votre salaire.
  • Cette assurance succède l’assurance invalidité courte durée, vous commencez donc à recevoir les prestations lorsque celles prévues par l’assurance invalidité courte durée prennent fin, ou par celles offertes par l’AE.
  • Dans certains cas, vous pourriez être exonéré de vos primes d’assurance, c’est-à-dire que vous n’avez aucune prime à payer tant que dure votre invalidité. Cette clause sera indiquée sur votre contrat.

 

Laissez aux experts le travail de vous dénicher une assurance invalidité !

Il y a énormément de subtilités dans les contrats d’assurance invalidité, c’est pourquoi la meilleure personne pour vous conseiller demeure un professionnel en assurance.

Cette plateforme de comparaison conçue pour vous faciliter la vie vous relie à un réseau de partenaires dans le domaine de l’assurance invalidité. Des courtiers sur qui vous pouvez compter pour vous épauler, représentant au-delà de 20 assureurs réputés.

Une fois vos réponses envoyées à l’un de nos partenaires, vous pourrez recevoir votre soumission SANS FRAIS. Ce site est en effet gratuit, en plus de NE VOUS ENGAGER EN RIEN !

COMPAREZ 20+ ASSUREURS D’UN SEUL COUP POUR
VOTRE ASSURANCE VIE

Un courtier compare et trouve pour vous
la meilleure assurance vie au plus bas prix.