COMPAREZ 20+ ASSUREURS D’UN SEUL COUP POUR
VOTRE ASSURANCE VIE

Un courtier compare et trouve pour vous
la meilleure assurance vie au plus bas prix.

Voici une compilation des questions et réponses concernant l’assurance vie au Québec.
10 juin 2019
10 juin 2019,
 0

Voici une compilation des questions et réponses concernant l’assurance vie au Québec.

TOUTES VOS RÉPONSES SUR UNE PAGE !

 

Il est vital un jour de prendre des précautions quant à la santé financière de votre famille et de faire vos plans de retraite.

À un moment, tout le monde décide de s’enquérir avec raison sur le produit de l’assurance vie.

Que ce soit pour gonfler votre héritage, maintenir le revenu familial à votre départ ou pour vous offrir une pension suffisante (pour conserver votre train de vie lorsque vous cessez de travailler), l’assurance vie comble bien des besoins.

Pourtant, ce domaine de l’assurance se modernise et se renouvelle de plus en plus vite.

Pour mieux comprendre ce produit, voici une liste des questions les plus demandées ainsi que leurs réponses.

 

Voici une méthode pour trouver une assurance vie facilement.
 COMMENT METTRE LA MAIN SUR UN PRODUIT EN ASSURANCE VIE SANS VOUS CASSER LA TÊTE ? 

Un de nos partenaires (tous des courtiers en assurances) vous offre son aide pour vous assister dans vos recherches.

Il suffit pour vous de REMPLIR GRATUITEMENT LE BREF FORMULAIRE situé tout au haut de cette page.

Vous y inscrivez vos besoins et vos exigences pour mieux orienter le professionnel dans son travail. Via cette formule et le travail d’un de nos partenaires, vous optez sur une comparaison entre plus de 20 assureurs du Québec.

Après avoir pris connaissance de vos critères envoyés, notre partenaire vous fera parvenir une proposition qui ne vous oblige en rien.

Décidez d’accepter, de refuser ou de demander plus de détails sur cette offre.

 

35 Questions et Réponses sur l’assurance vie au Québec : La foire aux questions !

Il existe une panoplie d’avantages (certains clairs et d’autres plus obscurs et méconnus) à recourir à l’assurance vie.

Cette solution d’épargne va combler des besoins différents selon l’individu et sa charge financière.

Quels objectifs à court, moyen et long terme avez-vous établis en famille :

  • Une possibilité d’amasser un fond de retraite ?
  • L’achat de votre maison de rêve ?
  • Le remboursement de l’endettement à la suite du décès d’un des parents ?
  • Un moyen de payer des frais médicaux ou médicamenteux advenant un problème de santé ?
  • Etc.

 

Sans tarder, sautons dans le vif du sujet et décortiquons les subtilités de l’assurance vie.

Liste rapide des questions

 

 

 

Découvrez ce qu’est une assurance vie au Québec.

Qu’est-ce qu’est une assurance vie ?

Définition de l’assurance vie

À la base, une assurance vie, c’est tout premièrement un produit qui permet à l’assuré de transmettre un montant à un ou des bénéficiaires après son décès. Cet assuré doit verser un certain nombre de primes d‘assurances pour remplir sa partie du contrat. Il est possible aussi de devenir soi-même bénéficiaire selon le type d’assurance vie.

On retrouve ces types communs de produits en assurance vie au Québec :

L’assurance vie temporaire, qui offre une indemnité généreuse au bénéficiaire au décès du titulaire de la police. Celle-ci est prédéfinie dans le temps et le versement des primes d’assurances ainsi que sa couverture disparaissent rendu à la date butoir, sauf s’il y a renouvellement du contrat. Bien souvent, au moment de ce renouvellement, une réévaluation de l’assurabilité de l’assuré bonifiera le coût de ses primes.

  • Tarif révisé et bonifié s’il y a des protections additionnelles.
  • Certains assureurs proposent l’assurance invalidité en complément.

 

L’assurance vie permanente, proposant une couverture plus élevée que l’assurance vie temporaire, et qui fixe à jamais le tarif dans le temps, reste le produit le plus connu dans le domaine. Bien des régimes proposent un rachat de la protection à la suite d’une période prédéterminée.

  • L’ajout d’avenants telles qu’une assurance pour les maladies graves, une assurance en cas d’accident ou de mutilation ou une assurance pour les soins de longue durée l’étoffe beaucoup.
  • Possibilité de partager la couverture conjointement.

 

L’assurance vie universelle, quant à elle, réunit une forme d’investissement à l’abri de l’impôt et une assurance vie permanente. Les régimes d’assurance vie universelle combinent souvent plusieurs avantages, mais ciblent particulièrement les individus qui cotisent déjà au maximum à leurs CELI, REER et REER.

  • Certaines compagnies d’assurances proposent un éventail très diversifié d’options de placements.

 

L’assurance vie sans examen médical, populaire auprès des personnes qui veulent se soustraire au questionnaire médical lors de leur demande initiale d’assurabilité, comporte l’avantage évident de garantir l’obtention d’une protection. Son émission instantanée plaît aux individus (60 ans et +, gens à la santé précaire) qui n’ont plus accès aux formules standards en assurance vie.

  • Ce produit va couvrir les obligations financières de l’assuré tels des frais d’obsèques.

 

Les caractéristiques de chaque forme d’assurance vie

Type d’assurance vie Coût des primes Montant d’assurance Terme Transformabilité Désavantages
Temporaire

$

Plus économique que les autres types d’assurance vie.

Le tarif est fixe pour la durée de votre entente.

10 $ et +

Votre assurabilité fera varier le prix.

Sur demande. Ce choix revient à l’assuré.

Entre 10 000 $ et 1 000 000 $ selon les assureurs.

Bien pratique pour combler les lacunes d’une assurance vie collective

Durée limitée habituelle de :

✔10 ans

✔20 ans

✔40 ans

✔100 ans*

Cette flexibilité permet de couvrir des besoins passagers comme un prêt hypothécaire.

 

*Cette option s’apparente beaucoup à l’assurance vie permanente.

Oui, sauf pour certaines exceptions.

 

Contactez votre assureur pour la transformer en assurance vie permanente

Plus l’assuré vieillit et plus il paiera cher en primes.

Généralement, l’assurance vie temporaire disparaît à l’anniversaire de 85 ans peu importe la formule choisie.

Cette hausse s’effectue au renouvellement du contrat.

Attention! La détérioration de l’état de santé ou l’âge avancé peut empêcher le renouvellement.

Permanente

$$

Le tarif, établi lors de la demande initiale, perdure.

Les facteurs principaux qui déterminent le prix sont :

✔l’âge

✔la couverture,

✔la consommation de tabac

✔le sexe

✔l’emploi

 

40 $ et +

La couverture comble tous les besoins de base :

✔Protection du patrimoine

✔Permet de verser un héritage à ses proches

✔ Rembourse les frais funéraires

✔Etc.

 

Entre 50 000 $ et 5 millions selon les compagnies d’assurances.

Habituellement, l’assuré paie toute sa vie ou jusqu’à un certain âge (65, 70, 75, 85, 90 ou 100 ans), selon le contrat de service.

 

La durée de paiement des primes dépend de l’assuré.

Bien souvent, les modifications apportées à cette assurance vie ne pénalisent pas l’assuré.

 

Possibilité de greffer des avenants en tout temps ou d’augmenter le capital assuré.

Plus dispendieuse que l’assurance vie temporaire.
Universelle $$$

Les primes sont plus dispendieuses que l’assurance vie temporaire et permanente mais une fraction du coût peut s’emmagasiner en épargne.

Grande flexibilité des fréquences de paiements.

 

55 $ et +

Selon le rendement dans le fond d’épargne, l’assuré a le choix d’utiliser cette somme pour payer ses primes.

Ce produit offre un capital assuré très intéressant aux personnes voulant une assurance vie élevée.

Ce produit convient particulièrement aux gens ayant recouru à l’ensemble des moyens pour sauver sur l’impôt.

 

Dernièrement, au Canada, le Gouvernement a sapé sur l’efficacité de ce produit d’investissement.

Sans examen médical  

$$ – $$$

 

La variation de prix provient de trois facteurs :

✔ L’âge de l’assuré

✔Son utilisation du tabac

✔ Et son sexe

 

Il vaut mieux souscrire à ce produit sans tarder puisque l’âge a une incidence énorme sur son coût.

Puisque l’assureur ne s’informe pas de l’état de santé de son client, il s’attend à de hauts risques, reflétés par un montant d’assurance très bas.

Voici les couvertures offertes* sur le marché québécois pour l’assurance vie sans examen médical :

5 000 $

7 500 $

10 000 $

20 000 $

25 000 $

 

*Cette somme se multiplie par 5 quand l’assuré perd la vie dans un accident avant ses 85 ans (ceci est offert par presque tous les assureurs).

Ce produit est parfois réservé aux gens âgés entre 50 et 75 ans. Non. Cette protection est le dernier recours à l’assurance vie pour les gens qui sont refusés pour des assurances plus standards.

 

Les conseils d’un professionnel (courtier en assurances, conseillers financiers, etc.) du monde de l’assurance s’avèrent primordiaux pour établir une planification successorale avantageuse et souple, laquelle s’adaptera à votre situation financière au cours des années.

 

Découvrez le principe de base de l’assurance vie.

 

Quel est le principe de l’assurance vie ?

Un individu et une compagnie d’assurances concluent une entente selon laquelle l’assuré paie des primes en assurance contre :

Un capital-décès d’un montant prédéterminé

D’autres avantages selon les cas : valeur de rachat, fonds d’investissement, des avenants (options additionnelles), etc.

Il est généralement conseillé de souscrire à une assurance vie le plus tôt possible afin de bénéficier de primes plus abordables. En effet, plus l’état de santé d’un individu dégénère, plus il accumule de mauvaises habitudes de vie, ou plus il vieillit, le prix fixé pour ses primes augmente. L’assurabilité future n’entre en jeu que s’il y a une durée déterminée à l’entente, comme dans le cas de l’assurance vie temporaire.

 

Mais comment fonctionne vraiment l’assurance vie ?

 

Comment fonctionne une assurance vie ?

Tout d’abord, vous devez signer un contrat avec un assureur (compagnie d’assurances) pour obtenir une assurance vie en passant habituellement par un intermédiaire : un courtier d’assurances, un conseiller financier ou un agent en assurances. Cette entente contractuelle prévoit vos obligations financières envers l’assureur : des versements mensuels ou annuels qui peuvent être fixes, évolutifs ou renouvelables au bout du terme négocié.

À votre décès, l’assureur verse l’indemnité libre d’impôt à vos bénéficiaires si vous respectez toujours les termes de votre entente (le paiement des primes).

Quelques régimes prévoient aussi le versement d’une somme (partielle ou complète) libérée de la couverture totale lorsque l’assuré atteint un âge prédéterminé.

 

Qui protège votre assurance vie au Québec si votre assureur fait faillite ?

 

Qui assure les assurances vie ?

Vous voilà dans de beaux draps ! Votre compagnie d’assurances a été rachetée, ou pire, a fait faillite. Qu’advient-il de votre police d’assurance vie ? Et bien, au Canada, il existe une société (à but non lucratif) nommée « Assuris » qui assure la pérennité de votre contrat en la transférant à un assureur en bonne santé financière. L’objectif de ce relogement est de préserver vos acquis sous une nouvelle bannière.

Heureusement, toutes les compagnies qui vendent de l’assurance vie sur le sol canadien doivent obligatoirement adhérer à Assuris.

Hésitant à faire confiance à un assureur ? Consultez auparavant la liste des membres actuels d’Assuris et ne vous faites pas rouler.

 

Est-ce que l’assurance vie est imposée ?

 

Quel impôt sur assurance vie ?

Toutes les sommes résultantes d’un versement d’une assurance vie (lié au décès du titulaire) sont non-imposables. Revenu Québec tire cette question au clair sur sa page traitant des revenus non imposables.

Par contre, si votre police comporte un volet épargne, vous remarquerez qu’une portion qui décroît votre taux de croissance se nomme « frais d’administrations ». Ce volet mystérieux comprend l’impôt sur le revenu de 15% qui s’applique sur les régimes appelés en général « assurance vie universelle ». La fiscalité de l’assurance vie mêle bien des gens. Ne tombez pas dans le panneau et informez-vous avant de souscrire à un produit quelconque.

 

Que veut dire bénéficiaire dans l monde de l’assurance vie ?

 

Qui est le bénéficiaire de l’assurance vie ?

La bénéficiaire d’une assurance vie représente une personne qui jouira de la ou les prestations associées à un contrat d’assurance. Ainsi, l’on peut dire que le ou les bénéficiaires mentionnés sur la police d’assurances recevra le capital assuré. À savoir : si aucun bénéficiaire n’est choisi, le montant ira à la succession de l’assuré.

Voici un exemple :

Steve a souscrit à une assurance vie temporaire d’une durée de 20 ans (de 100 000 $) tout en désignant sa conjointe Maryse comme bénéficiaire.

Il décède au cours de la période déterminée. Maryse verra alors la totalité du 100 000 $ lui être versée.

 

Afin de bien saisir les notions suivantes, il est important de différencier le titulaire de l’assuré d’un bénéficiaire.

Titulaire

Celui-ci représente le propriétaire de la police. Il paie les primes d’assurances pour la garder active. S’il le désire, il peut payer pour assurer quelqu’un d’autre (Cette situation se présente souvent quand des parents souscrivent leur enfant à une assurance vie).

Assuré

Cette personne bénéficie de la couverture mentionnée sur la police. À son décès, le capital décès sera versé.

Bénéficiaire

Deux types de bénéficiaires peuvent être indiqués sur un contrat d’assurance :

Le bénéficiaire révocable

Celui-ci pourra être changé sans son consentement par le titulaire de la police dans le futur.

Le bénéficiaire irrévocable

À l’opposé du bénéficiaire révocable, le bénéficiaire irrévocable doit obligatoirement accepter d’être ôté du contrat pour que le changement ait lieu.

 

Maintenant, si le bénéficiaire perd la vie avant celle de l’assuré, le remplaçant devient ou bien :

le titulaire lui-même,

la succession du titulaire

ou la succession de l’assuré.

Pour que cette éventualité ne se produise pas, l’assuré a le choix de nommer un bénéficiaire en sous-ordre, lequel prendra la place du précédent.

L’autre option pour éviter la confusion est de choisir un titulaire subrogé. Dans la situation où le détenteur (celui qui a signé le contrat) décède, cette personne attitrée prendra en charge le paiement des primes.

 

Que veut dire un rachat en assurance vie ?

 

C’est quoi un rachat d’assurance vie ?

Un rachat d’une police d’assurance vie signifie son annulation tout simplement. Cette option figure seulement aux produits d’assurance vie permanente et universelle. Au fil du temps, une certaine valeur apparaîtra sur votre relevé annuel. Plus les années passeront et plus ce montant augmentera. Cette valeur de rachat veut dire que votre assureur vous propose cette somme si vous décidez de vous débarrasser de votre contrat.

Notez que cela ne représente pas un cadeau, mais bien un moyen de se débarrasser de vous.

La meilleure comparaison, c’est le jeu télévisé « Le Banquier ». Plus vos chances d’emporter le gros lot sont en votre faveur, et plus le banquier (dans votre cas, l’assureur) est prêt à dépenser pour éviter de vous le verser.

D’un côté, vous obtiendrez probablement quelques milliers de dollars si vous rachetez votre police, mais de l’autre, votre capital assuré s’envolera en fumée. Dépendant de votre situation financière, ceci vaudra la chandelle ou non. Si vos dettes vous étouffent et que le rachat de votre police vous permet de respirer, songez-y. Cependant, un vulgaire 3 000 $ (plus ou moins) dans votre compte bancaire troqué contre 100 000 $ en héritage, est-ce que cela en vaut vraiment la peine ?

Avant de prendre une décision majeure concernant votre avenir financier, communiquez avec un spécialiste des finances : conseiller financier, planificateur financier, etc.

 

Votre assurance vie devrait être prise pour quelle durée ?

 

Quelle est la durée normale pour une assurance vie ?

Cette question mérite toute votre attention. Puisque les produits en assurance vie se sous-divisent en 3 grandes catégories, la réponse variera selon le type d’assurance et vos besoins financiers :

Si vous vous tournez vers l’assurance vie temporaire, la formule a davantage un attrait provisoire pour la plupart des cas. Habituellement, la fonction de l’assurance vie temporaire est de couvrir vos dettes durant un laps de temps déterminé. Ces durées sont monnaie courante chez les assureurs du Québec : 10, 15, 20, 25, 30, 35 et 40 ans. Avant de signer un contrat de ce type, listez vos engagements financiers et leurs termes. La réévaluation de vos besoins au bout de l’échéance vous donne une méthode de bien contrôler vos finances.

Par exemple, voyons un cas fictif. Additionnons tout d’abord vos besoins en assurance vie :

Il reste 25 ans sur votre prêt hypothécaire (174 000 $),

10 ans pour rembourser votre marge de crédit (10 000 $),

7 ans sur votre prêt automobile (21 000 $) et

environ 10 000 $ pour payer vos funérailles.

Si, comme dans cet exemple, votre endettement totalise 215 000 $, une assurance temporaire de 250 000 $ sur une période de 10 ans devrait suffire. Au bout de 10 ans, lorsque votre marge de crédit et votre prêt automobile disparaitront, une révision de votre état financier (s’il n’y a pas d’autres changements) suggérerait d’opter pour une assurance vie temporaire de 150 000 $ pour 15 ans. La raison de ce choix : votre prêt hypothécaire aura diminué d’environ 50 000 $ et la réduction de vos dettes ne demande pas un capital assuré aussi important (de 215 000 $ à 136 000 $).

Attention ! L’assurance vie temporaire exige un examen de votre état de santé (sauf de rares exceptions) à chaque signature de contrat ou à son renouvellement. Les primes augmentent avec l’âge de l’assuré. Si votre santé se détériore au point où les assureurs refusent de vous protéger, vous perdrez votre bouée de sauvetage.

De son côté, l’assurance vie permanente vous coûtera plus cher que son homologue temporaire, pour la bonne raison qu’elle ne s’éteindra jamais. Sa durée est donc sans fin, ses primes fixes et sa couverture plus grande. Les personnes qui optent pour cette formule veulent en général gonfler leur leg successoral tout en protégeant leurs investissements. Des avenants (assurances complémentaires) s’ajoutent à l’assurance de base et une valeur de rachat vous offre un moyen de reprendre une fraction de votre police si votre situation financière bat de l’aile (voir la question précédente pour approfondir vos connaissances sur la valeur de rachat).

Dernièrement, l’assurance vie universelle propose un véhicule d’investissement secondaire si vous ne disposez plus de moyens de soustraire de l’argent à l’impôt. Elle représente une recette ressemblant en tout point à l’assurance vie permanente, mais ajoute une facette d’épargne. Sa durée n’est donc pas limitée dans le temps.

Si vous vous posez la fameuse question : « Que choisir entre une assurance vie permanente et une assurance vie temporaire ? », nous avons abordé cet épineux dilemme lors d’un article précédent.

 

Voici les meilleurs produits en assurance vie pour les enfants.

 

Quelle est la meilleure assurance vie pour un enfant ?

Si vous pensez souscrire une assurance vie pour votre enfant, sachez qu’il existe des formules gratuites au Québec si vous possédez déjà une assurance vie vous-même. Êtes-vous assuré avec l’Industrielle Alliance ? Deux formules automatiques sont offertes aux clients existants : l’assurance maladie grave Bambin  et l’assurance accidents pour les Poupons

Quand on pense à l’assurance vie pour les enfants, il faut savoir qu’à moins que votre enfant soit affecté par une maladie (ou toute autre complication) sérieuse, le coût des primes sera absurdement bas. Avant de décider laquelle des formules en assurance vie conviendra le mieux à votre enfant, remettez en question votre objectif :

Désirez-vous garantir l’assurabilité de votre enfant pour qu’il paie moins cher ses primes toute sa vie ?

Dans cette situation, la meilleure assurance vie pour lui serait probablement une assurance vie permanente. En négociant tout de suite sa protection, vous pourrez lui faire un cadeau incroyable rendu à sa maturité. Comme tout le monde, un jour, il s’achètera une maison et contractera un prêt hypothécaire. Il n’aura jamais à s’en faire avec la couverture de ses dettes.

Si votre but est seulement de rembourser les frais funéraires s’il décédait…

La majorité des funérailles coûtent sous les 10 000 $ dans la province de Québec (à moins que vous décidiez d’ajouter des dépenses hors du commun). L’achat d’une police d’assurance vie temporaire de ce montant préserverait votre santé financière si un accident survenait. Imaginez qu’une prime mensuelle sous les 5 $ suffirait à payer cette protection.

Les raisons d’obtenir une assurance vie pour son enfant sont nombreuses et toutes bonnes. Pour vous aiguiller vers la meilleure formule selon votre situation familiale, communiquez avec un conseiller en sécurité financière.

 

Comment calculer votre degré de risque en assurance vie aux yeux des assureurs ?

 

Qu’est-ce que les risques en assurance vie ?

Les risques en assurance vie regroupent toutes ces variables qui diminuent votre espérance de vie. Les compagnies d’assurances se penchent sur les statistiques les plus récentes pour déterminer votre taux de risque. Puisqu’elles sont toutes en compétition les unes avec les autres, elles espèrent obtenir des données justes pour proposer des produits concurrentiels orientés vers leur clientèle. Un principe fondamental dirige la variation des prix en assurance vie :

Plus le risque est faible et plus vos primes seront abordables et vos options nombreuses. L’opposé est aussi vrai.

Certains facteurs de risque ont un impact important sur le coût de votre assurance, d’autres peu. Pour mieux comprendre comment votre dossier sera traité, voici les principaux leviers qui influenceront le prix de votre assurance vie :

Risque Le sexe Le tabac L’âge La santé L’emploi Autres
Explication Puisque l’espérance de vie d’un homme est plus basse que celle d’une femme, un homme paiera environ 130 % du prix d’une femme. L’usage du tabac diminue considérablement l’espérance de vie selon toutes les études.

 

Vous verrez le prix presque doubler si vous fumez.

Si vous souscrivez jeune à une assurance vie, votre risque reste faible.

 

En revanche, plus vous vieillissez, attendez-vous à des hausses notables.

Si votre bilan de santé affecte votre espérance de vie, votre prix augmentera en conséquence. Toutes les activités qui vous mettent à risque de blessures vont gonfler votre taux de risque. Si vous consommez de la drogue, de l’alcool, vivez dans un quartier dangereux ou pratiquez un sport dangereux, l’assureur ne manquera pas de se protéger contre ce risque.
Facteur de risque Moyen Élevé Élevé Élevé Moyen De bas à élevé

 

 

Est-ce possible de faire le transfert d’une assurance vie dans la province du Québec ?

 

 

 

 

 

Est-il possible de transférer une assurance vie au Québec ?

Oui, la loi québécoise le permet, mais attention, plusieurs détails importants vont déterminer le type de transfert !

Voici la définition d’un transfert d’assurance vie :

Un individu (ou une société) va décider d’effectuer ce type d’opération quand son produit en assurance vie ne correspond plus à sa réalité financière actuelle, notamment quand le capital assuré ne couvre plus son niveau d’endettement ou ses besoins successoraux (ce qui arrive souvent à la naissance d’un enfant). Cette opération nécessite habituellement que le titulaire de la police choisisse un bénéficiaire acceptant la responsabilité du contrat.

 

Notez qu’un transfert de propriété entre un titulaire d’une police d’assurance vie et un nouveau propriétaire se passe différemment selon certains facteurs, dont :

  • Le type de personne physique (un individu ou une compagnie)
  • S’il y a lien de dépendance entre les parties impliquées

 

Référez-vous au tableau ci-bas pour déterminer la nature de la transaction :

 

 

Comment transférer une police d’assurance vie entre…
Découvrez les détails d’un transfert d’assurance vie entre personnes physiques.
Type de personne Caractéristiques de ce transfert de propriété Pourquoi effectuer ce transfert
Un individu vers une société ? Ceci constitue un gain qui paraîtra au niveau de l’impôt.*
  • Si vous restructurez votre compagnie et êtes l’actionnaire principal,
  • Si vos plans successoraux changent drastiquement.

 

Pour voir plusieurs situations expliquant des transferts entre actionnaires et leurs compagnies,voir cet article de finance-investissement.

Une société et un individu ?

Bon nombre de compagnies souscrivent une assurance vie sur les propriétaires ou les actionnaires principaux.

Si le contrat passe à l’un des partenaires (un associé ou un actionnaire), la société et la personne seront imposées :

  • L’individu verra l’impôt s’ajouter sur la soustraction entre la valeur réelle de la cie et ce qu’il a payé pour en faire l’acquisition.
  • La société sera imposée seulement sur le fruit résultant de la soustraction entre le produit et le coût de base rajusté.
  • Quand l’entreprise est vendue
  • Lors d’un départ à la retraite
  • S’il y a remplacement d’administrateur
  • Lors d’une réorganisation,
  • Etc.
Personnes physiques ayant un lien de dépendance ?

Ne fonctionne qu’entre :

  •  Conjoints liés par le mariage (voir la Loi sur le Revenue Imposable au paragraphe 8.2)
  • Un individu et une compagnie incorporée
  • Parents
  • Deux compagnies
  • Fiducies

Voir le paragraphe (7) de la Loi sur le Revenu Imposable qui désigne que le propriétaire de l’assurance vie reçoit la valeur de la police.**

  • Si vous voulez offrir une protection à un proche.
Personnes physiques sans lien de dépendance ?

Ce type de transfert d’assurance vie s’effectue entre 2 parties qui n’ont aucun lien de famille.

Le receveur de la police doit verser à l’ancien titulaire une somme équivalent au prix de disposition.

L’assureur va informer son ancien client du montant à inscrire dans son rapport d’impôt.

  • Si le titulaire d’une assurance vie n’en veut plus ou décide de la monnayer.

* Il existe une exception, celle du transfert vers la progéniture ou entre conjoints.

** Cette valeur est 0 $ pour une assurance vie temporaire puisque la protection disparaît à échéance.

 

Quel est le prix moyen d’une assurance vie dans la province du Québec ?

 

 

 

 

 

Quel est le prix moyen d’une assurance vie ?

Pour avoir une approximation du montant à payer à tous les mois (appelé une prime d’assurances), il faut d’abord déterminer quelques facteurs, comme :

  • Le sexe de la personne à assurer
  • Si cette personne fume ou non
  • Son métier
  • Son état de santé
  • Son âge
  • Dans quelle région vit-elle
  • Ses besoins successoraux
  • Son niveau d’endettement
  • S’il veut couvrir le prix des études de ses enfants

En premier lieu, afin de calculer le prix moyen au niveau de la Belle Province, nous devons aller récupérer quelques données auprès de sources sûres.

Au Québec, l’Institut de la Statistique Québec nous apprend dans son tableau de l’âge moyen selon le sexe de 2001 à 2018, que l’âge moyen :

  • d’un homme est de 41,4 ans
  • d’une femme est de 43,1

En second lieu, l’ACCAP (l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes) a publié l’Édition 2018 de « Faits sur les assurances de personnes au Canada ». Dans cet ouvrage fors intéressant, l’on apprend que la protection moyenne par ménage assuré est d’environ 340 000 $ au Québec. En même temps, nous constatons qu’une grande majorité de la population (78 %) se tourne vers l’assurance vie temporaire (individuelle & collective) pour protéger leurs intérêts.

Si nous utilisons le tableau de la répartition des ménages privés selon la taille (donnée de 2016) retrouvé dans la publication « Le Québec chiffres en main », nous obtenons ceci :

  • Nombre moyen de personnes par ménage : 2,3
  • Nombre de ménages : 3 531 665

Le revenu annuel total médian (provenant du recensement de Statistique Canada, année 2016) d’un ménage québécois est de :

  • 59 822 $

Pour ce qui est de l’endettement par personne, l’agence de surveillance de crédit Equifax Canada mentionne que les Québécois ont en moyenne :

  • un peu plus de 19 400 $ de dettes/personne en fin 2018.

Multiplions donc ce montant par 2,3 (nombre de personnes par ménage) pour obtenir l’endettement moyen d’un ménage au Québec.

  • Le résultat est donc de 44 620 $

Maintenant, grâce à l’information contenue dans tous ces rapports, nous pouvons tirer ces 5 conclusions afin de découvrir le prix moyen d’une assurance vie au Québec :

  1. L’assurance vie temporaire est privilégiée par un plus grand pourcentage de la population.
  2. L’assuré faisant partie d’un ménage moyen veut couvrir ses dettes s’élevant à un peu plus de 44 620 $.
  3. La somme moyenne de capital assuré d’un ménage québécois est de 340 000 $.
  4. Un homme moyen a 41 ans.
  5. Une femme moyenne a 43 ans.
  6. Le revenu moyen d’un ménage est de 59 822 $

Utilisant des calculatrices automatiques en ligne (fournies par certaines grandes compagnies d’assurances), nous trouvons ces résultats :

✓  Le prix moyen payé par un homme de 41 ans pour une assurance vie temporaire de 340 000 $ est de 43,61 $

✓  Le prix moyen payé par une femme de 43 ans pour une assurance vie temporaire de 340 000 $ est de 39,86 $ par mois.

 

Découvrons tous les avantages de souscrire à une assurance vie.

 

 

 

 

 

Quels sont les avantages de l’assurance vie ?

Bien des raisons existent pour se doter d’une assurance vie, surtout quand vous êtes jeune et en santé.

Nous connaissons tous son utilité principale : celle de protéger la situation financière de notre famille après notre décès.

Si vous croyez que cela s’arrête là, détrompez-vous !

Nous listons ici les 10 plus grands avantages de ne plus repousser l’inévitable et de prendre une police d’assurance vie qui vous convient au plus vite.

 

Voici les 10 avantages de prendre une assurance vie au Québec.

 

 

Avantage 1 : Le remboursement des frais funéraires

Si vous n’avez pas pris de préarrangements funéraires, il est avantageux de prévoir au moins 10 000 $ en versement à votre famille pour leur éviter de devoir payer cette note salée surprise.

Une assurance vie temporaire de 100 000 $ sur 20 ans peut coûter sous la barre des 10 $ par mois.

Avantage 2 : Augmenter l’héritage à distribuer parmi les proches

Que vous ayez atteint la retraite ou non, que vous remboursiez encore un prêt hypothécaire, que certaines dettes vous collent toujours à la peau ou au contraire que vous voilà enfin libérer de votre état d’endettement, optez pour une couverture adéquate.

Vous voulez gâter vos enfants, vos petits-enfants ou encore vous occuper du bien-être de votre famille proche ?

Déterminez quel montant de capital assuré comblera tous vos projets successoraux.

Par exemple, si vous voulez donner 20 000 $ à vos 5 petits enfants pour les aider à payer leurs études, 50 000 $ à vos 2 enfants pour qu’ils se débarrassent de leurs dettes, une assurance vie de 200 000 $ suffirait.

Avantage 3 : Acquitter des créances et des dettes

Ne laissez pas votre patrimoine se faire saisir par la banque ou disparaître à la suite de votre décès.

De cette façon, votre succession ne sera pas obligée de liquider certains actifs pour combler (par exemple) une hypothèque en cours ou une somme due à un créancier.

N’oubliez pas que le prochain rapport d’impôt suivant votre départ, vos proches devront s’occuper de payer votre part aux 2 gouvernements.

Avantage 4 : Pour bloquer le coût des primes et éviter l’inflation

Bien des gens se rendent compte que le prix d’une assurance vie croît surtout selon l’âge et l’état de santé de l’assuré.

En souscrivant à une assurance vie permanente (ou universelle) en bas âge tandis que votre santé est à son meilleur, vous posez un geste qui aura des répercussions positives financières.

Vos primes fixées au moment de la signature de votre contrat n’augmenteront jamais.

Économisez plus de 30 000 $ en utilisant ce truc bien connu.

Avantage 5 : Acheter la compagnie lorsque l’actionnaire principal décède

De nombreuses sociétés se servent d’une convention qui stipule qu’au décès d’un des actionnaires, l’assurance vie sur sa tête rachète ses parts plutôt d’être distribuées à des membres de sa famille.

Avantage 6 : Remplacer un revenu

Lorsqu’un individu ne fournit plus sa part de revenus à sa famille, il arrive que le conjoint survivant n’ait pas les moyens de couvrir toutes les dépenses du ménage.

Planifiez avec votre conjoint le besoin financier qu’occasionnerait la disparition d’un salaire pour bien choisir l’assurance vie en conséquence.

Avantage 7 : Prévoir la pension alimentaire

Quand la personne qui décède versait une pension alimentaire à son(sa) conjoint (e), cette obligation ne stoppe pas.

Rappelez-vous que l’individu qui reçoit la pension peut demander une contribution qui sera payée à même l’héritage.

En prévoyant cette dépense, vous pourrez ainsi protéger vos acquis afin de les léguer sans danger.

L’assurance vie vous vient en aide pour couvrir ce devoir financier.

Avantage 8 : Un montant non imposable

Protégez la sécurité de vos proches en leur léguant une somme préétablie que le Gouvernement ne peut toucher.

Le capital-décès inclus dans tous les contrats d’assurance vie est non-imposable.

Tout un avantage !

Avantage 9 : Une façon alternative pour investir

Si vous ne connaissez pas l’assurance vie universelle, c’est un moyen efficace pour faire croître votre épargne tout en soustrayant une fraction de votre argent à l’impôt.

Déposez une somme dans un compte à intérêt garanti et ajoutez-vous une nouvelle forme d’investissement (REER, CELI, FERR, etc.).

Chaque assureur propose des avenues différentes et des taux d’intérêt variables.

Vous voulez jouer à la Bourse ou choisir une perspective plus sage avec un rendement stable, informez-vous sur l’assurance vie universelle.

Avantage 10 : Une sécurité de revenu à la retraite

Si vous possédez une compagnie, une rente assurée corporative s’avère le meilleur avantage qui soit lié à l’assurance vie.

Le principe est simple :

    • votre entreprise paie votre assurance vie participative durant la durée déterminée dans votre engagement
    •  vous allez voir votre institution financière pour mettre en garantie le capital assuré de votre contrat
    • vous recevez ensuite une rente jusqu’à la fin de vos jours.

Renseignez-vous comment cette stratégie de retraite 100% libre d’impôt peut s’appliquer pour vous.

 

 

 

 

 

 

Quelle est la valeur de rachat d’une assurance vie ?

Une valeur de rachat en assurance vie représente une portion (partielle ou complète) du montant épargné avant que le contrat d’assurances n’arrive à terme.

Seules l’assurance vie permanente (aussi connut sous le nom « entière ») et universelle inclues une valeur de rachat.

Pour mettre la main sur cette valeur réelle, un calcul s’effectue avec ces paramètres :

  • Les intérêts accumulés jusqu’au moment du rachat
  • Les frais de la compagnie d’assurances
  • L’addition de toutes les primes versées par l’assuré

 

Au cours des dernières décennies, cette fonctionnalité bien populaire à l’époque de nos parents a toutefois été boudée, et pour cause.

Il existe deux grands inconvénients de se prévaloir de ce rachat :

  • Cela signifie l’annulation de la protection si la totalité de la valeur de rachat est retirée.
  • Le montant récupéré va souvent être imposé.

 

Ce n’est pas tout négatif, surtout quand une situation financière désespérée a besoin d’une solution rapide.

L’avantage du rachat d’une assurance vie est :

  • D’obtenir une source de financement sans vous endetter davantage.

 

La valeur de rachat varie donc selon la façon que vous désirez toucher à cette somme.

Voyez ci-bas les options de retrait :

  1. Le rachat complet
  2. Le rachat partiel
  3. Obtenir un prêt
  4. Recevoir une avance sur votre police d’assurances

 

  1. Le rachat complet de votre contrat d’assurance vie

Si le bénéficiaire décide de clôturer son compte pour obtenir la valeur totale auquel il a droit, son assurance vie disparaît sans laisser de traces.

Cette décision ne doit pas être prise à la légère, puisque tout l’argent investi jusqu’à présent dans l’obtention d’une couverture ne servira à rien, sinon à une compensation financière superficielle.

 

  1. Le rachat partiel

Quand le titulaire d’une assurance vie retire seulement une fraction de sa valeur de rachat, il préserve sa protection.

Sachez que certaines personnes utilisent cette technique pour complémenter leur salaire.

Le Gouvernement impose seulement une partie du retrait (pour plus de détails, lisez « l’Impôt sur le Revenu de Revenu Canada », section « G »).

Nous traitons en profondeur de l’assurance vie et la fiscalité pour en connaître les dessous.

 

Pourquoi faut-il envisager cette option ?

      • Ce type de retrait n’a presqu’aucune incidence négative fiscale lorsqu’il s’effectue au cours des premières années de la police d’assurance vie.
      • Attention ! Remboursez sans tarder votre imposition pour éviter des revenus imposés dans l’avenir.

 

Pourquoi est-il sage de ne pas racheter partiellement son assurance vie ?

      • Parce que chaque retrait altère votre couverture totale.
      • Parce que votre valeur de rachat diminuera tout en augmentant plus lentement.
      • Certains contrats comportent des frais lorsque vous retirez de l’argent.
      • L’impact fiscal peut parfois amputer drastiquement le montant obtenu, surtout si possédez une assurance vie universelle.

 

  1. Obtenir un prêt

Besoin de financement sans toutefois payer de l’impôt ?

Consultez un professionnel de la fiscalité pour lui soumettre votre idée de mettre en garantie votre police (d’habitude, vous pouvez obtenir jusqu’à 90 % de la valeur de rachat).

Une institution financière pourrait vous consentir un prêt ou une marge de crédit.

 

  1. Recevoir une avance sur votre police

Si vous préférez ne pas affecter votre valeur de rachat, tout en évitant le plus possible l’imposition, cette voie est peut-être pour vous.

Vous éviterez ainsi les fameux frais de rachat.

Si vous acquittez votre dette rapidement, vous bénéficierez d’une déduction fiscale.

Informez-vous du taux d’intérêt en vigueur d’une avance pour le comparer à celui au sein de votre police d’assurances.

N’oubliez pas que si vous dépassez votre valeur de rachat ou si vous ne rendez pas cette avance, votre contrat peut être annulé.

 

Petit commentaire

Bien que les assureurs mettent de l’avant cette fonctionnalité en recommandant à leurs clients de se munir d’une assurance vie avec participation (à payer en totalité sur une période déterminée), pensez-y bien !

Imaginez investir plus de 25 000 $ en 10 ans pour l’obtention d’une assurance vie d’un million de dollars pour vous en débarrasser subitement pour une fraction (imposable) de la somme.

La valeur de rachat devrait être votre dernière solution financière quand les autres avenues n’existent plus.

Ne basez certainement pas votre choix final sur cet ajout au sein de votre police !

Laissez un courtier en assurances vous soumettre des solutions sur mesure pour votre ménage.

 

Découvrez comment faire pour changer le bénéficiaire de votre assurance vie

 

 

 

 

 

Comment changer le bénéficiaire en assurance vie ?

La réponse est toute simple :

Il suffit de remplir un formulaire que l’assureur va vous faire parvenir (Vous pouvez souvent l’imprimer du site web de votre compagnie d’assurances pour sauver du temps).

Vous leur envoyez ensuite (par la poste ou par fax) pour que le changement apparaisse au niveau de votre contrat.

Notez que vous devez être le titulaire du contrat d’assurance vie pour avoir le droit de changer les bénéficiaires.

 

Les champs à remplir au sein de ce formulaire seront habituellement ceux-ci :

  • Le nom du titulaire de la police ainsi que sa signature.
  • Le numéro du contrat d’assurances.
  • Le nom du ou des bénéficiaires à enlever (s’il est irrévocable, vous devez avoir sa signature).
  • Le lien de parenté (avec l’assuré) de chacun des bénéficiaires identifiés.
  • La date de naissance de chacun des bénéficiaires.
  • Une case à cocher entre « révocable » et « irrévocable » pour chacun des bénéficiaires.
  • Le pourcentage ou la part du capital assuré promis à chacun des bénéficiaires.

 

Pour un aperçu de ce formulaire de changement de bénéficiaire au format PDF mis en ligne par l’assureur La Capitale.

 

Notez que pour effectuer le bon choix de type de bénéficiaire, sachez les reconnaître pour éviter de commettre une erreur coûteuse :

Premièrement, il est primordial de savoir si chacun de vos bénéficiaires est interchangeable.

Révocable / Irrévocable

  • Un bénéficiaire révocable est remplaçable en tout temps sans devoir lui demander sa signature. Il est fortement recommandé de toujours désigner vos bénéficiaires révocables (imaginez devoir retrouver votre ex-conjoint pour lui arracher son approbation !).
  • À l’opposé, le bénéficiaire irrévocable vous oblige de toujours le consulter pour qu’il entérine chacune de vos décisions concernant votre assurance vie.
    • Dans ce cas, le montant d’assurance vie devient insaisissable par vos créanciers.

 

Subrogé (subsidiaire)

En second lieu, aviez-vous envisagé ce qui adviendrait à la couverture prévue sur votre contrat si l’un de vos bénéficiaires mourait avant vous ?

Si vous ne nommez pas un bénéficiaire subrogé, la Loi s’en occupera pour vous.

Identifiez des remplaçants s’il arrivait malheur à vos premiers choix.

Heureusement, ces bénéficiaires subrogés sont révocables.

 

Mineur

Avant de choisir un enfant comme bénéficiaire, consultez un professionnel juridique pour bien vous orienter.

Normalement, si vous décédez avant sa maturité, un administrateur s’occupera du montant pour l’instant.

Si vous rendez le bénéficiaire mineur irrévocable, cette désignation ne pourra entrer en vigueur qu’à ses 18 ans.

 

Qui pouvez-vous désigner comme bénéficiaire ?

  • Toute personne vivante et identifiable.
  • Toute personne qui peut exister dans l’avenir (vos enfants, petits-enfants, etc.)

 

Comment faire pour recevoir l’assurance vie à la mort du titulaire ?

 

 

 

 

 

Comment se faire payer une assurance vie après décès ?

À la suite au décès de l’assuré, ne perdez pas de temps et faites parvenir la documentation obligatoire exigée par l’assureur.

Habituellement, la compagnie d’assurance vie versera le ou les montants aux bénéficiaires désignés dans le contrat dans le mois suivant le dépôt des pièces légales dans le dossier.

 

Ces pièces justificatives seront demandées dans la plupart des cas :

  • Une attestation légale du décès de la personne.
  • Une preuve d’identité pour chacun des bénéficiaires.

 

Ne prenez pas de chance et communiquez avec l’assureur pour connaître leurs exigences particulières.

Maintenant, selon la situation entourant la cause du décès, certaines personnes ne pourraient plus exigibles à la réception de leur part de l’assurance.

Voici des cas qui révoquent ou qui rendent plus complexes le paiement du capital assuré :

Les cas où le versement de l’assurance vie ne se fait pas automatiquement.
Situation Problème Délais
L’assuré s’est suicidé Au Québec, quand un assuré attente à sa vie dans les 2 ans après avoir souscrit à son assurance vie, l’assureur ne doit rembourser que la totalité des primes payées jusqu’à ce moment, à moins que cette exclusion ne se retrouve pas dans le contrat.

De même, une exclusion stricte peut annuler en tout temps le versement de l’assurance vie en cas de suicide.

Si l’une de ces clauses se retrouve dans le contrat de la police, le capital assuré ne sera jamais versé.
Le meurtre de l’assuré par son bénéficiaire unique Si l’un des bénéficiaires tente d’assassiner l’assuré (qu’il réussisse ou non), l’assureur va refuser de le payer. Cela va se conclure en cours.

Notez que si le titulaire de la police (celui qui paie les primes) tente de tuer l’assuré, le contrat s’annule.

Les délais des tribunaux dans le cas d’un refus de paiement par l’assureur à la suite d’un homicide.
L’assuré disparaît Puisqu’une disparition ne produit qu’après 7 ans la documentation officielle de décès, les bénéficiaires doivent être patients.

Durant ce temps, le versement des primes ne doit pas cesser, sinon la police d’assurance vie peut s’annuler faute de paiement.

7 ans

 

 

L’assurance vie se verse-t-elle directement dans la succession ?

 

 

 

 

 

Est-ce qu’une assurance vie entre dans la succession ?

Si, au moment d’indiquer vos bénéficiaires sur votre contrat d’assurances, vous laissez les champs libres (ou si le bénéficiaire choisi décède avant vous), le montant d’assurance vie ira dans votre succession.

À ce moment, si vous n’avez pas notarié votre testament, la loi va déterminer la façon de divisé vos avoirs.

Selon la réglementation canadienne, si aucun bénéficiaire ne figure sur votre contrat d’assurances, c’est vous (le titulaire de la police) qui recevrez du montant.

Autrement dit, vos héritiers naturels bénéficieront de la couverture.

Pour éviter de léguer l’ensemble de votre patrimoine à un ex, prenez les quelques minutes exigées pour élire vos bénéficiaires lors de la signature de votre police d’assurances.

Si vous voulez changer ces choix, voyez la section 15 traitant du sujet.

 

Les dangers de laisser l’assurance vie à votre succession :

  • Si vous n’êtes pas marié, votre conjoint de fait n’a droit à rien !
  • Toujours marié, mais ne vivez plus avec votre époux, il pourrait hériter de tout !

 

Les avantages de désigner des bénéficiaires :

  • La rapidité -> Ils n’auront pas besoin d’attendre des mois que la procédure de succession se termine pour toucher leur part de l’assurance.
  • La simplicité -> Remplissez simplement un formulaire pour modifier cette liste sans devoir passer par un notaire.
  • Évitez les créanciers -> Vos bénéficiaires passeront devant vos créanciers.

 

Désignez un liquidateur (et un remplaçant si celui-ci décède avant vous) tout de suite dans votre testament pour éviter les problèmes !

Dans le cas où vous ne le faites pas, la fonction incombera vos héritiers.

S’ils refusent cette tâche, la loi décidera de l’individu qui occupera le poste.

Lisez ceci si vous êtes le liquidateur (exécuteur testamentaire) désigné du défunt

 

Acceptation ou refus de la responsabilité

  • Obligation d’accepter si vous êtes le dernier héritier vivant.
  • Si vous démissionnez, vous devez mettre au courant la succession de votre choix.
    •  Ce renoncement doit s’appuyer sur un prétexte bien fondé.

 

Les devoirs liés au rôle de liquidateur

  • De bien accomplir son travail (sinon il est puni par la loi)
  • De répartir équitablement les richesses entre les héritiers
  • D’acquitter les dettes du défunt
  • D’inventorier tous les biens
  • De s’occuper des derniers rapports d’impôts
  • De récupérer les sommes impayées
  •  D’effectuer une publication de décès dans un journal local
  •  D’aviser le RDPRM
  • D’assigner les personnes qui recevront l’héritage

 

Quelle échéance avez-vous pour accomplir votre travail ?

  • Jusqu’à l’exécution de toutes vos fonctions mentionnées ci-haut.
  • Si cela dépasse un an, vous aurez des comptes à rendre auprès des créanciers et des héritiers.
N’oubliez surtout pas…

Du moment que l’assuré décède, il est de votre responsabilité de continuer le versement des primes auprès de la compagnie d’assurances du défunt.

Quand la réclamation d’assurance vie sera acheminée à l’assureur (avec les preuves exigées à l’appui), alors seulement ces paiements cesseront.

 

 

Expliquons ce qu’est le capital du produit de l’assurance vie.

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le capital d’une assurance vie ?

Le capital assuré d’une assurance vie représente la valeur qui sera versée à vos bénéficiaires au moment de votre décès ou quand vous arriverez à un certain âge.

Le contrat d’assurances détermine ce capital. Dans le cas d’une assurance vie universelle, le capital peut être bonifié par des revenus de placements.

Normalement, plus le montant d’assurances est élevé et plus son prix (notamment, le coût des primes d’assurances) sera haut.

Cependant, comme dans la plupart des domaines de services, jouissez d’économies potentielles lorsque vous augmentez le capital assuré.

Par exemple, une police de 200 000 $ versus 100 000 $ ne représentera jamais le double du prix.

 

Ce qui va déterminer le montant de votre assurance vie

Vous êtes le responsable de vos choix, dont celui de la couverture de votre police.

Toutefois, si vous démontrez de l’intérêt pour un capital assuré démesuré ou très élevé, votre assureur exigera un examen approfondi de votre situation.

 

La majorité des assurés évaluent leurs besoins selon 2 principes :

  • Ils veulent que leurs familles maintiennent leur style de vie à court et à long terme.
  • Ils tentent d’éviter de léguer des dettes à leurs proches.

 

Les facteurs financiers qui influencent généralement le capital :

  • Votre niveau d’endettement
  • La durée de remplacement de votre salaire voulu pour vos proches
  • Les frais d’obsèques estimés
  • L’héritage à léguer
  • Le paiement de vos derniers impôts

 

L’exercice de calculer ses besoins familiaux doit devenir une habitude aux 5 années ou lors de bouleversement budgétaire.

Voici quelques exemples de circonstances nécessitant une refonte de votre capital assuré :

  • Le décès de votre conjoint ou d’un membre de votre foyer
  • L’achat d’une habitation principale
  • Le démarrage d’une entreprise personnelle
  • La perte d’un revenu familial
  • À la suite d’un mariage
  • Si vous faites l’acquisition d’un immeuble à revenus
  • Si vous devenez un travailleur autonome
  • L’un de vos enfants s’en va en logement
  • Vous recueillez vos parents ou vos grands-parents chez vous
  • L’arrivée d’un nouvel enfant

 

Si vous décidez d’augmenter ou de diminuer votre couverture, contactez votre assureur pour connaître l’impact financier que cela aura sur vos primes.

Vous déciderez peut-être de préserver votre produit actuel et d’y greffer simplement un avenant.

Il existe des moyens mathématiques de planifier vos besoins en assurance vie.

Les 3 techniques qui suivent vous donneront des trucs pour y arriver.

Il est toujours recommandé de consulter un professionnel dans le domaine des finances pour évaluer exactement vos besoins d’assurances, comme :

  • Un planificateur financier,
  • Un conseiller financier,
  • Un courtier en assurances,
  • Etc.
Technique #1 : Évaluez facilement vos besoins en capital assuré

Salaire annuel X 10

Exemple :

Vous gagnez 75 000 $ par an étant entrepreneur en construction.

En ajoutant un zéro à ce nombre, vous concluez alors qu’un capital assuré de 750 000 $ suffirait pour votre succession.

Technique #2 : Prenez en compte les frais d’études de vos enfants

50 000 $/enfant pour les études + Salaire annuel X 10

Exemple :

Vous estimez que vos 3 enfants iront à l’Université (50 000 $ X 3 = 150 000 $).

Votre emploi en tant que journalier dans une usine vous donne 55 000 $ annuellement. 55 000 $ X 10 = 550 000 $.

En additionnant ce total à 150 000 $, vous décidez de souscrire à une assurance vie de 700 000 $.

Technique #3 : Additionnez les montants obligatoires

Montant de votre prêt hypothécaire
Frais d’obsèques (environ 8 000 $ au Québec)

Nombre d’années (avant le départ de la maison de votre enfant le plus jeune) X salaire annuel

50 000 $/enfant pour payer les études

 

Exemple :

Vos 2 enfants (12 et 5 ans) X 50 000 $ = 100 000 $ pour les frais d’études. 

Ensuite, 18 – 5 ans = 13 ans avant la majorité de vos 2 enfants.

Multipliez 13 par 40 000 $ (votre salaire comme secrétaire administrative) = 520 000 $.

Il vous reste encore 120 000 $ à payer en hypothèque et estimez que vos funérailles coûteront 8 000 $.

L’addition de tous ces nombres donne : 100 000 $ + 520 000 $ + 120 000 $ + 8 000 $ = 748 000 $.

Technique #4 : Utilisez la prévision la plus exacte

Frais d’obsèques (environ 8 000 $ au Québec)
Impôts à payer cette année +
Votre solde hypothécaire +
50 000 $/enfant pour les études supérieures +
3 mois de remplacement de salaire +
Mare de crédit +
Total de toutes les autres dettes +
80 % du salaire annuel X années désirées
Moins
Vos investissements +
L’argent dans vos comptes bancaires +
Autre assurance vie et collective

 

Exemple :
Coût de vos funérailles = 8 000 $.
Impôts estimés pour cette année = 2 400 $.
Prêt hypothécaire restant = 135 000 $.
Frais d’études pour vos 2 enfants = 100 000 $.
Salaire de 3 mois comme infographe = 13 500 $.
Marge de crédit = 4 000 $.
Prêt étudiant (autres dettes) = 10 000 $.
80 % salaire annuel (54 000 $) x 10 ans = 432 000 $.
Sous-total = 704 900 $
Moins
60 000 $ en REER +.
40 000 $ à la Banque.
100 000 $ en assurance collective.
Sous-total : 200 000 $.
Total de l’évaluation du besoin de capital assuré : 504 900 $.

 

Combien de temps faut-il attendre avant de recevoir l’assurance vie suite au décès de l’assuré ?

 

 

 

 

 

Quel délai pour toucher une assurance vie après un décès ?

Du moment que l’assureur a reçu les pièces justificatives (Suivez les étapes décrites dans la question 16 pour que le processus s’enclenche au plus vite), le délai est de 30 jours maximum pour que le versement soit effectué.

Par contre, si l’assuré a perdu la vie peu après avoir souscrit à sa protection, attendez-vous à une investigation méticuleuse de la part de la compagnie d’assurances.

Quel genre d’attente y a-t-il pour recevoir une assurance vie au Québec ?

De votre côté, si l’assuré s’est enlevé la vie, vérifiez les clauses sur le contrat d’assurances. Bien souvent, une période probatoire de 2 ans est inscrite pour ce qui est du suicide. Malheureusement, ceci permet à l’assureur de refuser de payer le plein montant (il ne remboursera que les primes versées par le titulaire depuis la signature de l’engagement).

Et ce n’est pas tout !

Ces 2 ans consécutifs s’accumulent seulement si les paiements ont été faits régulièrement.

Cela veut dire que si :

  • La police existe depuis plus longtemps (dans cet exemple, disons 10 ans) et que
  • L’un des chèques a rebondi (même si l’erreur a été corrigée aussitôt) depuis moins de 2 ans,

L’assureur a dans ce cas le droit de refuser d’indemniser les bénéficiaires.

 

Notez qu’un refus peut arriver aussi dans ces situations :

  • Si la police d’assurance vie a subi un transfert entre assureurs, ou
  • Si le contrat est arrivé à échéance et a été réémis.

Dans les 2 dernières années.

 

Si vous ne savez pas si le défunt possédait une police d’assurance vie, rendez-vous sur le site de l’Ombudsman des assurances de personnes pour qu’ils la retrouvent.

 

La description de ce qu’est un avenant au sein d’un contrat d’assurance vie

 

 

 

C’est quoi un avenant de contrat d’assurance ?

La définition d’un avenant d’assurances :

C’est une garantie additionnelle qui se greffe à une police actuelle. En d’autres mots, on parle d’une protection supplémentaire (une convention écrite) s’ajoutant légalement au contrat d’assurances. Cela apporte des modifications aux obligations décrites initialement.

Généralement, l’ajout d’un avenant à un contrat d’assurance vie occasionne également un changement à la tarification.

 

Quelques exemples d’avenants dans le domaine de l’assurance vie :

  • Maladies graves
  • Décès ou mutilation accidentels
  • Soins de longue durée
  • Soins de santé
  • Assurance cancer

 

Si vous voulez lire une courte description de ces avenants, notre section sur les types d’assurance vie vous donnera une idée générale (et des liens vers plus de détails) de leurs bienfaits.

Chaque assureur propose des protections complémentaires aux régimes de base offerts.

La disponibilité de ces avenants peut parfois être restreinte à certains groupes d’individus ou sera accessible seulement durant un temps promotionnel.

Ces options permettent aux assurés d’étoffer leur produit existant d’une fonction comblant un besoin d’assurances secondaire.

 

L’Industrielle Alliance, par exemple, donne en cadeau des régimes gratuits pour les enfants de bas âge si vous êtes déjà client chez eux :

Le Programme Poupon

Une forme d’assurance accident pour les enfants âgés entre 15 et 365 jours.

Le Programme Bambin

Une assurance pour les maladies graves ciblant les enfants de 2 à 5 ans d’âge.

 

Qui peut vous informer des avenants disponibles ?

Ne manquez pas de demander au courtier en assurances avec qui vous ferez affaire quels avenants protégeront vos besoins financiers.

Si votre police est déjà active, un simple appel auprès de votre assureur vous informera aussi de vos options.

 

Comment ajouter un avenant à votre assurance vie ?

Pour annexer une protection auxiliaire à votre régime actuel, il suffit de faire une demande.

Il arrive que certains avenants exigent une nouvelle preuve d’assurabilité de la part de l’assuré (l’assureur voudra à coup sûr évaluer les risques avant d’accepter la demande).

Renseignez-vous sur les étapes nécessaires pour l’obtention des protections qui vous intéressent. Vous serez peut-être chanceux ! Certaines options demeurent toujours des ajouts automatiques.

 

 

Quelle est la définition de l’assurance invalidité et à quoi sert-elle ?

 

 

 

 

 

C’est quoi l’assurance invalidité ?

Si un travailleur québécois ne peut plus accomplir son ouvrage (ou exécuter ses tâches quotidiennes) à la suite de conséquences d’une infirmité ou d’une maladie (physique ou mentale), il a normalement droit aux rentes d’invalidité (après une période d’attente, ou « délai de carence ») s’il détient une assurance invalidité. Vous trouverez ce produit aussi sous le nom « assurance salaire ».

Les rentes d’invalidité (prestations) vont représenter habituellement une fraction du salaire, c’est-à-dire entre :

  • 60 % et
  • 85 %

Cette protection remplace donc un pourcentage prédéfini du salaire durant le temps (limité selon le contrat) où ce travailleur est en incapacité.

Soyez conscient que l’assurance invalidité n’acquitte pas vos frais médicaux ni vos besoins de transport.

Il est bon de savoir qu’il existe des assurances complémentaires (des avenants) qui contribuent à étoffer vos besoins d’assurance. Notamment, il y a l’assurance soins de santé, l’assurance des soins prolongés, l’assurance cancer, etc.

 

Un délai de carence détermine le nombre de jours que vous devez attendre avant de pouvoir toucher votre première prestation.

Truc pour payer moins cher…

Prenez quelques minutes pour vous informer auprès de votre courtier d’assurances de l’impact sur le prix que peut avoir ce délai de carence.

Bien des gens prennent la décision d’allonger le délai de carence (attention d’avoir les fonds nécessaires dans votre compte bancaire pour vos dépenses courantes) pour économiser sur leurs primes

… ou pour troquer un délai de carence plus long contre une meilleure durée de protection.

Les 6 raisons principales de prendre une assurance invalidité.

Pourquoi est-il important de se munir d’une assurance invalidité ?

Les consommateurs se tournent régulièrement vers l’assurance vie, car elle demeure très populaire.

Peu de gens ne s’informent pas des avantages de se procurer une assurance invalidité.

Selon L’ACCAP (L’Association Canadienne des Compagnies d’Assurances de Personnes), dans son guide en ligne sur l’assurance invalidité :

  • Près du tiers de la population va connaître avant son 65ème anniversaire une période d’invalidité d’au moins 3 mois (90 jours). 

6 situations qui nécessitent ce produit pour remplacer votre revenu :

Une vilaine chute de vélo

Vous allez faire une balade à bicyclette et frappez un muret de béton.

Cette chute vous casse le bras et le docteur estime une période de 2 mois de convalescence.

Un choc psychologique

Vous développez une dépression après avoir vécu un accident de voiture traumatisant.

Un accident de voiture

Votre guérison s’étire sur des mois après un accident violent de la route.

Des traitements difficiles

Vous devez passer des traitements intensifs de chimiothérapie.

Cela vous sape de toute énergie et vous vous reposez.

Impossible de se concentrer

Une commotion cérébrale vous empêche de faire votre emploi comme comptable.

Surmenage

Après une crise cardiaque et un diagnostic de « surmenage », un travailleur de la construction se voit interdire le chantier pour un certain temps.

 

L’assurance invalidité se présente sous plusieurs formes au Québec :

 

  • EN ASSURANCE COLLECTIVE
    • Vous pouvez recevoir ce type de protection seulement si votre employeur a rejoint un régime collectif.
    • Pour vous informer des subtilités de votre régime, lisez bien votre livret sur le sujet.
    • Si vous ne comprenez pas les paramètres inscrits, renseignez-vous auprès de l’administrateur du régime ou de votre service des ressources humaines.
    • D’habitude, les salariés travaillant pour cette entreprise pourront choisir parmi 3 degrés de protection :
      1. L’invalidité de courte durée
        • Si votre régime d’assurance collective prévoit ce type de prestations, vous recevrez un pourcentage de votre salaire durant une période de 2 semaines, 4 semaines ou même un an.
        • Si votre régime ne comprend pas cette protection, le Gouvernement du Canada vous laisse toucher des prestations d’Assurance-emploi.
      2. L’assurance invalidité de longue durée
        • Quand l’invalidité de courte durée (ou l’assurance-emploi) prend fin, l’invalidité de longue durée s’active.
        • Cette protection représente elle aussi une fraction de votre salaire (normalement entre 60 et 70 % de celui-ci), ne dépassant pas les 5 mille dollars mensuellement.
        • La durée des versements va être fixée à 2 ans ou +, si un docteur prolonge votre arrêt de travail.
        • Votre employeur ou votre assureur peut vous exiger d’effectuer des travaux légers (dans ce cas, les prestations cessent).
      3. Le congé de maladie
        • Ceci représente (généralement) une protection sans frais qui verse votre salaire complet pour une durée déterminée.

 

  • EN ASSURANCE INDIVIDUELLE
    • Le plus grand avantage de l’assurance invalidité individuelle est sa portabilité (elle vous suit peu importe votre emploi).
    • Choisissez-la selon vos besoins familiaux et adaptez-la à votre budget.
    • Puisqu’elle vous appartient et que vous payez la totalité des primes, les prestations ne seront pas impactées par l’impôt.
    • 3 formules d’assurance individuelle existent au Québec :
      1. La protection commerciale
        • Cette version de l’assurance invalidité va monter de prix (ou disparaître) à son échéance si elle a servi.
      2. À renouvellement garanti
        • La compagnie d’assurances n’a pas le choix de renouveler cette protection rendue à son terme.
        • Vous connaîtrez une surprime dans ces cas seulement si tous les assurés (au même profil que vous) subissent une augmentation.
      3. Non résiliable
        • Votre police a une interdiction de modifications jusqu’à son échéance.

 

Ne manquez pas notre publication complète traitant du sujet du prix de l’assurance invalidité au Québec.

Vous y découvrirez les exclusions et les détails de l’assurance invalidité sans examen médical.

 

Que veut dire une rente d’invalidité dans la Belle Province ?

 

 

 

 

 

C’est quoi une prestation/rente d’invalidité au Québec ?

Il existe 2 définitions bien différentes pour une prestation ou une rente d’invalidité :

  1. L’une (la prestation) décrit le montant versé par un assureur et/ou par le Gouvernement durant un temps prédéterminé.
  2. L’autre (la rente) représente un montant mensuel fourni par le Régime de rente du Québec si vous avez assez cotisé.

 

La prestation d’invalidité

Ceci représente la somme reçue d’un assureur (ou du Gouvernement) déterminée par un pourcentage (entre 55 % et 85 %) du salaire de l’assuré.

Pour y avoir droit, l’incapacité du travailleur d’effectuer ses fonctions doit être prouvée par les stipulations du contrat.

Rendez-vous à notre question #21 pour en apprendre plus sur l’assurance invalidité.

Ces prestations vous seront versées si votre employeur contribue à une assurance collective.

 

La rente d’invalidité

Impossible pour vous de retourner au travail ?

Dans le cas d’une invalidité sérieuse et permanente, Retraite-Québec nous informe des conditions pour y avoir accès .

Prenez le temps d’utiliser leur service en ligne pour consulter votre relevé de participation en date d’aujourd’hui.

Vérifiez si vous êtes admissible à la rente d’invalidité si :

    1. Vous avez moins de 65 ans.
    2. Vous avez atteint la limite de cotisation au Régime de rentes du Québec, c’est-à-dire que vous avez cotisé :
      1. Au cours de 2 des 3 dernières années de cotisation, ou
      2. Au cours des 5 des 10 dernières années de cotisation, ou
      3. Au cours de ½ de vos années de cotisation (minimum deux ans).
    1. Les professionnels de la santé engagés par Retraite Québec vous ont déclaré invalide.
      1. Cela veut dire que vous ne pouvez pas accomplir votre travail.
      2. Votre condition doit être permanente, sans chance de se régler.
      3. Vous ne pouvez gagner plus de 16 347 $ avec un emploi.

Pour savoir le montant de cette rente d’invalidité, vous devez obtenir un numéro « clicSÉQUR » de la part du Gouvernement pour afficher les détails vous concernant.

 

Votre assurance invalidité sera-t’elle imposée ?

 

 

 

 

 

Est-ce que l’assurance invalidité est imposable ?

Cela dépend si votre employeur défraie une partie des coûts de votre assurance invalidité :

  • Lorsque votre protection provient d’une assurance collective contractée par votre employeur, vos prestations reçues seront malheureusement imposées.
  • À l’opposé, si vous payez votre assurance invalidité vous-même (comme dans le cas d’une assurance individuelle), les montants versés par l’assureur pendant votre invalidité resteront à l’abri du Gouvernement.

Par exemple,

Isabelle travaille comme secrétaire juridique. Au cours d’une promenade en raquettes dans la forêt, elle tombe dans un ravin et se blesse au bas de la colonne vertébrale. Il est déterminé qu’elle ne peut exercer son emploi pour quelques mois.

Sa compagnie d’assurances lui verse depuis la fin de son délai de carence 60 % de son salaire comme le stipule son contrat d’assurance invalidité individuelle.

40 000 $ x 60 % = 24 000 $

Puisqu’elle payait entièrement ses primes d’assurances, ce montant ne sera pas imposé.

 

Note importante si vous possédez une assurance collective !

Vous profitez de la protection d’une assurance collective au Québec et vous apprenez que vos prestations seront imposables : bonne nouvelle !

Sachez qu’une déduction du prix des primes (depuis l’adhésion à votre protection) réduira l’impact financier.

Ne perdez pas de temps et renseignez-vous auprès de votre employeur (appelez les Ressources Humaines). Il vous répondra généralement à l’intérieur de quelques jours.

Pour sauver du temps, allez voir votre dernier Relevé 1 ou T4 (il se peut que l’entreprise affiche l’information voulue à cet endroit).

 

Est-ce que l’imposition fonctionne de la même façon quand vous êtes un travailleur autonome ?

Oui et non.

Dans votre liste des dépenses entrepreneuriales, si vos primes d’assurance invalidité y apparaissent, vos prestations sont sujettes à l’impôt.

Dans le cas contraire (si vous payez personnellement ces primes), vous serez privé de l’imposition des prestations.

Remarque intéressante : l’option de changer d’idée est toujours disponible.

Donc, admettons que vous ajoutiez toujours ces primes en déductions.

Ne le faites tout simplement plus et garantissez-vous des prestations non imposables à l’avenir.

 

Voyez comment un handicap, une incapacité et L’invalidité sont différents.

 

 

 

 

 

Quelle est la différence entre incapacité, handicap et invalidité ?

Une incapacité, c’est l’état d’un individu incapable d’accomplir une tâche ou une action, telle :

  • Une blessure
  • Un état mental anormal ou qui se détériore
  • Une maladie grave

Cela peut représenter un empêchement partiel ou permanent.

Quand un employé a souscrit à une assurance invalidité, ses incapacités vont déterminer s’il a droit ou non aux prestations d’assurances.

  est le montant d’une rente d’invalidité

Quand on parle d’un handicap, on fait référence à une difficulté permanente d’effectuer certaines opérations avec un membre du corps. En voici quelques-uns :

  • La cécité (perte de la vue)
  • La maladie mentale
  • L’Autisme
  • La surdité
  • Un trouble de l’apprentissage
  • Etc.

Selon la Loi de l’impôt sur le revenu, un handicap représente une déficience physique ou mentale prolongée (affectant la personne depuis 1 an et qui perdurera au moins une autre année) et grave (une limitation critique d’au moins 2 activités quotidiennes).

Seuls les docteurs et infirmiers (ères) ont le droit de remplir le formulaire attestant de cet état.

 

En ce qui a trait à l’invalidité, Le Gouvernement du Québec et la plupart des assureurs s’entendent sur une partie de la définition :

  • Invalidité = État qui empêche une personne d’accomplir son travail.

Retraite-Québec ajoute à cette interprétation en mentionnant « un travail rémunérant un minimum de 16 347 $ par année.

Si votre employeur ne fournit pas une assurance collective incluant une forme d’assurance invalidité « assurance salaire », vous pouvez toujours adhérer à une assurance invalidité individuelle.

 

Voici ce que le gouvernement du Québec définit comme un état d’invalidité

Les types d’incapacité ou d’handicaps peuvent donc compter comme une forme d’invalidité

Si vous vous blessez à l’extérieur du travail et que votre de santé s’en trouve affecté pour une courte ou une longue durée ET que vous possédez une forme d’assurance invalidité, vous pourriez avoir droit aux prestations prévues dans votre contrat d’assurances.

Selon les compagnies d’assurances et les termes inscrits dans votre police, la gravité des incapacités ou des handicaps jouera un rôle majeur dans l’obtention du remplacement de votre revenu.

Pour qu’une invalidité soit acceptée par votre assureur ou le Gouvernement du Québec, certains critères doivent être respectés.

Tout premièrement, comme mentionné lors de notre section concernant l’assurance invalidité, vous ne devez plus être capable d’effectuer votre travail.

Vous n’avez pas les détails de votre engagement ?

Prenez quelques minutes de votre temps pour communiquer avec les Ressources Humaines de votre employeur (s’il s’agit d’une assurance collective) ou l’administrateur du Régime.

Dans le cas d’une assurance invalidité individuelle, renseignez-vous directement auprès d’un courtier d’assurances.

 

En conclusion, si votre état d’invalidité est reconnu par le Régime des rentes du Québec, cela ne veut pas dire que votre condition soit acceptée par les autres joueurs.

Incapacité ou handicap invalidité.

 

Quelle somme recevez-vous avec une pension d’invalidité ?

 

 

 

 

 

Quel est le montant d’une rente d’invalidité ?

Dans la province du Québec, le RRQ (Régime des rentes du Québec) verse mensuellement un montant constitué de deux nombres additionnés :

  1. 496,33 $ (la base pour tous en 2019)
  2. Un nombre que vous trouverez sur votre relevé de participation.

La somme ne peut dépasser 1 362,27 $ par mois.

Pour afficher votre estimation de ce second nombre (ou pour vous renseigner des dernières caractéristiques de ce programme), rendez-vous sur le site gouvernemental du RRQ. Cette donnée variera d’une personne à une autre et même d’un mois à l’autre. Vos revenus de travail déterminent ce détail.

À noter aussi que ces versements stopperont quand vous atteindrez 65 ans (l’âge légal pour prendre votre retraite). Par la suite, votre rente de retraite diminuera de 6% par tranche annuelle que vous aviez reçue cette rente (seulement calculée lors des dernières 5 années avant votre 65ème anniversaire).

Par exemple :

En prenant connaissance de votre rente d’invalidité sur le site de la RRQ si vous tombiez invalide du jour au lendemain, vous voyez un montant de 451 $ .

Le calcul pour définir vos rentes d’invalidité mensuelles : 496,33 $ (base) + 451,00 $ = 947,33 $.

Une rente d’invalidité peut aussi représenter la prestation (inscrite à l’intérieur de votre contrat) que verse une compagnie d’assurances dès la fin du délai de carence.

Rappel de la Définition d’un délai de carence

 

Ce délai de carence représente la période entre la déclaration de votre état d’incapacité et le premier versement d’indemnité prévu.

Exemple d’un montant de prestation d’invalidité :

Vous avez souscrit à une assurance invalidité individuelle remplaçant 70 % de votre salaire (en tant que guide touristique) en cas d’incapacité. Après un accident de ski, il vous est impossible de marcher et donc d’effectuer votre travail.

Votre revenu mensuel est habituellement de 2 200,00 $ donc vos prestations s’établissent à 1 540,00 $ et ne sont pas imposables.

Puisque votre délai de carence prévu dans votre contrat est de 4 semaines, vous recevrez votre premier versement dans un mois.

 

Découvrez les différents types d’assurances vies au Québec et leurs avenants.

 

 

 

 

 

C’est quoi les différents types d’assurance vie ?

Il existe bien des types d’assurance vie au Québec ainsi que des avenants (des protections additionnelles) de toutes sortes qui combleront tous vos besoins en assurances de personnes.

Il est important de mentionner que les assureurs proposent des solutions variées et souvent distinctes.

Ces compagnies d’assurances se livrent une guerre sans merci et les produits changent sans cesse.

Voici une liste des différentes formules retrouvées sur le marché québécois et leurs définitions :

L’assurance vie temporaire

L’assurance vie temporaire est un type d’assurances de personnes bien populaire.

 

Cette forme d’assurance vie demeure la plus populaire au Québec et au Canada année après année, et avec raison : son coût modique attire les consommateurs.

De plus, elle couvre un besoin passager comme les frais d’études de vos enfants advenant votre décès prématuré.

Toutefois, l’assurance vie temporaire va augmenter de prix rendu à échéance si vous désirez la prolonger.

 

L’assurance vie permanente (entière)

Voici ce qu’est l’assurance vie permanente.

 

Du moment que vous souscrivez à cette assurance, votre prix est fixé pour toujours, contrairement à sa version temporaire.

Perçu comme la protection de base par la plupart des gens, ce produit s’adapte grandement aux exigences de tous et vous permet même de récupérer une partie de votre investissement si vous décidez de l’annuler un jour (la valeur de rachat).

 

L’assurance vie universelle

Parmi les types d’assurances vie, il y a l’assurance vie universelle.

 

Si vous greffez une option d’épargne à une assurance vie permanente, vous vous retrouvez avec une assurance vie universelle.

Vous choisissez le montant investi dans votre compte pour soustraire une fraction de votre revenu à l’impôt, mais aussi pour accumuler des intérêts.

 

L’assurance vie sans examen médical (à adhésion garantie)

Évitez l’examen médical en assurance vie avec l’assurance à adhésion garantie.

 

Cette assurance permet aux personnes autrement refusées par les assureurs d’accéder néanmoins à une protection de base.

Afin d’éviter le questionnaire médical et obtenir sans difficulté une assurance vie allant de 5000 $ à 25 000 $, allez voir du côté de l’assurance vie sans examen médical.

 

L’assurance vie collective

Souscrivez à une assurance vie collective avec votre employeur.

 

Pour avoir droit à l’assurance vie collective, votre employeur doit tout d’abord avoir souscrit à un régime d’assurance collective avec un assureur auquel vous êtes admissible.

La majorité des régimes d’assurance collective offre une assurance vie individuelle ou de famille.

Cependant, sachez que si vous perdez votre emploi, votre couverture disparaît au même moment.

 

L’assurance vie pour couple

L’assurance vie pour couple peut vous faire épargner de l’argent sur vos primes d’assurances

 

Certains assureurs vont proposer une police spéciale qui protège les deux membres d’un couple.

Économisez sur le coût de votre assurance vie ce faisant.

Le montant d’assurance sera versé généralement lorsque le premier décès surviendra.

 

L’assurance vie hypothécaire

En achetant une maison, vous devrez peut-être prendre une assurance vie hypothécaire.

 

Si vous achetez une propriété par l’entreprise d’une institution financière, celle-ci vous exigera bien souvent de garantir votre prêt.

Elle permet à la banque de se libérer de votre dette à votre décès.

Ne prenez cette assurance qu’en dernier recours puisqu’elle ne vous avantage en rien.

 

L’assurance invalidité (salaire)

N’oubliez pas de vous protéger d’une assurance invalidité au Québec

 

Pour recevoir une fraction de votre revenu s’il vous arrive un malheur et ne pouvez plus travailler, l’assurance invalidité s’avère une solution idéale.

Un accident peut vite affecter vos finances.

Renseignez-vous sur ce produit pour protéger votre famille d’un coup du destin.

 

L’assurance maladies graves

L’assurance pour les maladies graves vous donne un montant d’argent si vous tombez malade.

 

Si vous contractez une maladie sérieuse qui demande une période de traitements ainsi que des déplacements dans des centres de santé spécialisés, cette assurance va vous aider à couvrir ces frais supplémentaires.

Une grande quantité de maladies sont listées dans chacun des régimes, mais fluctuent d’une compagnie d’assurances à l’autre.

 

L’assurance accident

Ajoutez l’assurance accident à votre régime.

 

Habituellement, cette formule s’adjoint à un régime existant.

Son ajout est facile et ne nécessite pas d’examen médical.

Si vous vous fracturez un membre, cet avenant prévoit un capital assuré clair.

L’assurance accident est bien pratique lors de voyage à l’étranger.

 

L’assurance mutilation

Une assurance mutilation va verser une somme pour chaque membre que vous perdez.

 

Annexez l’assurance mutilation à votre police d’assurance collective, invalidité ou de vie.

Dans l’éventualité dans lequel un accident vous fait perdre un membre, vous recevrez un montant forfaitaire inscrit dans votre contrat.

 

L’assurance soins de longue durée

Pour acquitter vos frais d’hospitalisation, prenez une assurance soins de longue durée.

 

Que feriez-vous si vous devenez impotent du jour au lendemain ?

Qui s’occuperait de vous et est-ce que votre revenu familial serait handicapé ?

Heureusement, l’assurance soins de longue durée s’occupe de défrayer la note quand un état d’infirmité vous empêche de prendre soin de vous-même.

 

L’assurance cancer

Ne tombez pas en faillite en prenant une assurance cancer

 

Sachant à quel point le cancer bouleverse une majorité des familles au Québec, n’attendez pas que votre vie en soit marquée pour préserver votre train de vie.

Avec l’assurance cancer, une somme vous est versée au diagnostic de la maladie.

 

 

Pour un survol de certains types d’assurances vie par l’agence de la consommation en matière financière du Canada, ainsi que d’en apprendre un peu plus sur le domaine, visitez leur page Internet.

 

Un contrat d’assurances vous lie à un assureur selon des paramètres déterminés

 

 

 

 

 

C’est quoi le contrat d’assurance vie ?

Un contrat d’assurance vie, c’est une entente écrite entre l’assureur (une compagnie d’assurances) et un titulaire (qui peut être ou non l’assuré).

Dans ce document, on retrouve donc :

  • Les obligations financières du titulaire envers l’assureur (nommées primes d’assurances) qui peuvent être versées mensuellement ou annuellement.
  • Le nom de l’assuré.
  • La durée de paiement qui peut être définie dans le temps (comme dans le cas d’une assurance vie temporaire ou d’une assurance vie participative)
  • Le ou les bénéficiaires qui sont choisis par le titulaire. Pour plus d’information sur les bénéficiaires de l’assurance vie, voir la question numéro 6.
  • Les paramètres distincts de la protection (avantages, restrictions, exclusions, etc.)
  • Les signatures qui entérinent l’entente.

 

Comment choisir l’assurance appropriée ?

Avant de choisir votre assurance vie, assurez-vous de bien vous renseigner des types d’assurances existantes.

L’évaluation de vos besoins financiers nécessite l’assistance d’un intervenant qui possède un certificat de l’AMF.

Selon vos raisons de souscrire à une assurance de personnes, le type de protection pourrait fluctuer grandement.

Clarifiez vos objectifs pour cibler le produit optimal pour vous.

Pour bien choisir votre assurance vie, nous avons mis en ligne une publication qui fait le tour du sujet.

 

Quelques détails à ne pas omettre lors de votre choix final :
    • Calculez le montant dont aura besoin votre famille après votre décès pour remplacer votre salaire.
    • Ajoutez-y les frais de vos obsèques si vous n’avez pas de préarrangements funéraires.
    • N’oubliez pas de laisser une somme assez importante pour couvrir l’ensemble de vos dettes (prêt hypothécaire, prêt étudiant, dettes personnelles, etc.)
    • Si vous préparez votre retraite, analysez bien vos besoins futurs.
    • Bien sûr, planifiez votre succession.

 

Comment annuler un contrat d’assurances et ce que cela implique ?

Au fil du temps, il se pourrait que vos besoins soient altérés considérablement.

À ce moment-là, l’annulation de votre police en vigueur peut s’avérer la seule option.

Dans ce cas, vous trouverez une protection adaptée à cette nouvelle réalité financière.

Cela arrive couramment lorsqu’un individu se marie ou a des enfants (ou des petits-enfants).

Avant de remplacer l’assurance vie que vous possédez, prenez toutefois le temps d’en parler avec un courtier en assurances ou un conseiller financier.

 

Attention !

Votre contrat en assurance vie va s’annuler automatiquement si vous ne payez pas vos primes dans un délai de 30 jours.

Lisez bien votre entente écrite pour vous renseigner sur l’échéance prévue. Si vous souscrivez à une assurance vie temporaire, celle-ci disparaît (ou doit se renouveler) à une date précise.

Quand le titulaire décide d’annuler son contrat, voyez ci-bas comment procéder.

 

Peu importe la raison pourquoi vous décidez de mettre fin à votre police d’assurances, communiquez avec un représentant certifié pour localiser la meilleure offre sur le marché selon votre nouvelle situation financière.

Plus vous informez votre courtier de vos objectifs et de vos rêves et plus votre prochaine assurance vie représentera bien vos besoins.

Il va de soi qu’il vous revient de bien l’orienter afin de profiter de son expérience.

Ne remplacez pas sans arrêt votre assurance vie : voilà la recette parfaite pour gaspiller votre argent et enrichir votre assureur.

 

Pourquoi passer par un courtier d’assurances pour annuler votre assurance vie ?

Sachez qu’un courtier en assurances a l’obligation de vous informer des réels avantages d’une nouvelle police tout en mettant en lumière les défauts de l’ancienne.

Aussi, il est bon de savoir qu’un courtier (ou tout autre type de conseiller) reçoit une commission à la signature d’un nouvel engagement.

Interrogez-le sur sa rémunération pour mieux comprendre le processus puisqu’il est contraint de vous répondre par la législation en vigueur.

Quelles sont les 7 étapes pour remplacer un contrat d’assurances ?

Le remplacement d’un contrat d’assurance vie en 7 étapes.
1 La signature (par le titulaire du contrat et du courtier) du préavis de remplacement.
2 Votre courtier doit faire la préparation de la nouvelle police.
Cette proposition deviendra votre requête à votre compagnie d’assurances.
3 Analysez bien l’exactitude de tous les détails dans ce document, car votre assureur peut un jour refuser de vous indemniser advenant un oubli ou un mensonge.
4 Soumission de cette proposition à la compagnie d’assurances.
5 Période d’attente tandis que la demande est examinée.
6 Acceptation ou refus de la proposition.
7 Dans l’affirmative, l’assureur vous enverra un contrat d’assurances.

 

Pourquoi la prudence est mère de sureté quand il s’agit d’annulation de contrat ?

Ne vous débarrassez pas de votre police d’assurances avant de tenir le prochain (contrat) et de l’avoir inspecté.

Quand il vous conviendra, apposez votre signature au bas du document.

Avant de faire quelconque changement d’importance (comme annuler un contrat d’assurances), discutez avec votre représentant (tel un courtier d’assurances) pour éviter de commettre une erreur lourde de conséquences.

Il pourra vous informer de :

    • Quelle façon l’examen médical se fera.
    • L’impact sur votre assurabilité.
    • La répercussion financière de cette modification sur vos primes et sur votre succession.

 

 

Doit-on souscrire à une assurance pour les maladies graves ?

 

 

 

 

 

L’assurance maladie grave, est-ce nécessaire ?

Pas nécessairement.

Cependant, si vous recevez un diagnostic d’une maladie grave, recevoir une indemnité généreuse de votre vivant peut combler la perte de votre salaire durant votre convalescence.

Concentrez-vous sur votre rétablissement avec une assurance qui peut atteindre jusqu’à 2 millions de dollars.

Certaines versions de cette protection vont même rembourser l’ensemble de vos primes jusqu’au moment du diagnostic tout en vous exemptant de versements tout au long d’une période d’invalidité.

Si vous pensez aller à l’étranger, des régimes comme celui du Plan Express de la Croix Bleue (couverture maximale de 50 000 $) va vous permettre d’être couvert advenant un problème médical à l’extérieur du pays.

Exemple de l’assurance pour les maladies graves et d’un cancer.

Imaginez être atteint d’un cancer.

Vous voilà peut-être obligé de vous déplacer pour des traitements spécialisés.

Il se peut qu’une personne (votre conjoint, un parent ou un de vos enfants) vous accompagne pour vous tenir compagnie.

Cet individu va probablement perdre une partie de sa rémunération.

Puisque vous détenez une assurance pour les maladies graves (de 100 000 $), votre assureur vous verse la somme un mois après la réception du diagnostic.

Ne vous tracassez donc plus pour l’argent et concentrez-vous simplement à guérir !

La Société canadienne du cancer nous indiquait ces statistiques troublantes pour l’année 2017 pour la province du Québec :

Type de cancer Hommes Femmes
Diagnostics Nombre de décès Diagnostics Nombre de décès
Cancer colorectal 3 800 1 350 3 000 1 200
Cancer du poumon 4 400 3 600 4 300 3 100
Cancer du sein 6 500 1 300
Cancer de la prostate 4 800 880

 

Doit-on prendre une assurance pour les maladies graves pour notre enfant ?

Cela dépend de votre compte épargne ou de vos reins financiers.

Si vous croyez être en mesure de perdre quelques semaines sinon quelques mois de travail sans pour autant crouler sous les factures, ce type de produit ne vous sert à rien.

Toutefois, bien des parents décident de souscrire à l’assurance pour les maladies graves pour leur enfant.

Ils savent que l’impact financier d’une absence prolongée de leur emploi afin de s’occuper de leur enfant va avoir une incidence lourde sur leur budget familial.

En ce moment, l’Industrielle Alliance offre gratuitement Le Programme Bambin à leurs clients existants (2 mille dollars en prestation si votre enfant reçoit un diagnostic de maladie grave).

 

VOICI QUELQUES EXEMPLES DE MALADIES GRAVES (OU CONDITIONS)

QUI PEUVENT ÊTRE COUVERTES

Liste de maladies graves qui sont listées dans une assurance pour maladie grave pour enfant.

Lisez bien les détails dans le contrat pour vous assurer de la sévérité de la condition pour qu’elle soit acceptée par l’assureur.

Parfois, les clauses sont complexes.

Si vous ne comprenez pas les limitations de l’assurance, demandez plus d’explications auprès d’un professionnel de la santé.

 

Le Cancer La Surdité L’autisme Diabète type 1 Le coma
Méningite bactérienne La sclérose en plaques Une chirurgie de l’aorte La paralysie Des brûlures sévères
La perte de la parole La maladie de Parkinson L’insuffisance rénale Une tumeur cérébrale bénigne Une infection au VIH
Un infarctus du myocarde La fibrose kystique Un accident vasculaire cérébral L’anémie aplasique Le remplacement des valves du coeur
La paralysie cérébrale Une chirurgie coronarienne La cécité La perte d’un ou plusieurs membres La maladie du motoneurone
Une transplantation essentielle La dystrophie musculaire La maladie d’Alzeimer

 

Quelle est la différence entre une assurance vie et une assurance pour les maladies graves ?

La plus grande différence entre l’assurance vie et l’assurance pour les maladies graves est la cause du versement de la prestation :

  • En général, une assurance vie va être versée aux bénéficiaires de l’assuré après son décès.
  • Or, l’assurance maladie grave sera payée directement à l’assuré peu après la réception de son diagnostic.

 

Peut-on posséder plusieurs assurances vies au Québec ?

 

 

 

 

 

Est-ce possible d’avoir plusieurs assurances vies ?

Oui, souscrivez à autant de polices différentes que vous le souhaitez.

Les indemnités se cumulent après votre décès, selon vos préférences inscrites dans votre contrat d’assurance vie.

Vos bénéficiaires recevront donc toutes les sommes.

Au cours de votre vie, il se peut très bien que vous souscriviez à plusieurs régimes d’assurance vie pour combler divers besoins :

  • Pour couvrir vos dettes passagères (prêt automobile, prêt hypothécaire, prêt personnel, prêt étudiant, etc.) avec des assurances vie temporaires.
  • Pour remplacer votre revenu s’il vous arrivait quelque chose avec une assurance invalidité.
  • Pour soustraire un peu plus d’argent à l’impôt avec une assurance vie universelle.
  • Pour léguer une somme suffisante à votre succession avec une assurance vie permanente.
  • Etc.

Y a-t-il des avantages à prendre plusieurs assurances vie au Québec ?

Oui, selon votre profil financier et vos besoins.

À chaque intention d’investissement dans sa police.

Voici quelques exemples d’avantages de combiner les protections :

    • Si vous désignez des bénéficiaires irrévocables (voir la question #6 pour plus de détails) au sein de votre contrat et voulez conserver la confidentialité des montants en jeu. En prenant plusieurs polices, vous dissimulez l’existence des autres protections à vos bénéficiaires.
    • Vous investissez 100 000 $ (un emprunt sur 20 ans à votre institution financière) dans une entreprise individuelle et pour garantir ce prêt personnel, vous souscrivez à une assurance vie temporaire du même montant. Dans la condition où vous perdez la vie au cours des prochaines années, vos proches pourront rembourser votre dette.
    • Vous commencez un emploi avec lequel l’assurance collective propose une assurance vie de 100 000 $. Craignant de perdre ce travail un jour et prévoyant un besoin successoral plus grand à votre décès, vous prenez une assurance vie permanente individuelle de 250 000 $. De cette façon, si vous décédez avant votre retraite (ou votre mise à pied), vous garantissez 350 000 $ à vos bénéficiaires.
    • Cela fait 10 ans que vous travaillez dans une entreprise et décidez de prendre cinq années sabbatiques. Vous quittez donc pour une période de 60 mois à l’étranger. Bien que votre assurance vie permanente de 50 000 $ prévoit le remboursement de vos dettes d’études, un accident mortel dans un autre pays peut coûter des milliers de dollars à votre famille afin de récupérer votre corps. Pour leur sauver des maux de tête, vous souscrivez temporairement à une assurance vie temporaire de 30 000 $.

 

Quels désavantages existent-ils à accumuler les assurances vie ?

Plus vous accumulez les types de protection et plus vos primes s’additionnent aussi.

De cette manière, les frais reliés à l’assurance vie peuvent rapidement devenir démesurés.

Il est recommandé de consulter régulièrement un professionnel en finance pour organiser une stratégie s’adaptant à vos besoins et prenant en compte votre réalité financière.

Il se pourrait qu’un produit existant sur le marché combine tous les bienfaits de vos polices et coûte moins cher.

 

Voyez ce qu’est un compte d’assurance vie et son objectif pour vous.

 

 

 

 

 

C’est quoi un compte assurance vie ?

Quand on parle de compte assurance vie au Québec, on parle d’un fonds de capitalisation au sein d’une police d’assurance vie universelle.

Ce compte d’épargne-placement accumule de l’argent à l’abri de l’impôt quand vous payez plus que votre prime habituelle.

Selon l’assureur avec qui vous faites affaire, vous aurez le choix du type de placement dans lequel vous investirez.

Habituellement, on parle de fonds distincts.

Investir dans des fonds distincts avec un compte en assurance vie universelle

Devrait-on investir dans des fonds distincts ?

L’assurance vie universelle a bien des avantages, mais celui de l’épargne reste flou.

Ce produit devrait s’adresser à moins de 5% des consommateursselon des professionnels en finance.

Le profil cible qui bénéficie de cette formule est le propriétaire d’entreprise qui voudra utiliser l’avantage fiscal.

La protection qu’offre l’assurance vie universelle va être surtout utile aux personnes qui cotisent au maximum dans leurs REER et leurs CELI puisqu’elle dissimule une fraction de son capital à l’impôt.

Pour consulter les 882 fonds distincts en temps réel parmi lesquels vous pouvez choisir avec l’IA Groupe financier, visitez cette page.

Avec qui devrais-je parler avant de souscrire à une assurance vie universelle ?

Du moment que vous envisagez ce type de police comportant un compte d’épargne-placement, tournez-vous vers un professionnel dans le domaine (un conseiller financier).

L’Autorité des marchés financiers met à votre disposition un outil bien pratique qui recherche pour vous si l’individu avec qui vous traitez a le droit de vous conseiller sur le sujet des

 

Pour en apprendre plus sur l’assurance invalidité, voyez la question numéro 21 qui donne plus de détails sur ce produit.

 

 

Découvrez de quelle façon opère l’assurance vie dans le cas d’un suicide.

 

 

 

 

 

Comment fonctionnent l’assurance vie et le suicide au Québec ?

Une rumeur court à l’intention du suicide et de l’assurance vie : qu’aucune prestation n’est versée lorsque l’assuré s’enlève la vie.

Ce n’est pas totalement exactement faux, mais ce n’est pas tout à fait vrai non plus.

Qu’en dit le Code Civil du Québec (mis à jour le 1er juin 2019) ?

Voici ce que le résumé de l’article 2441 nous apprend :

La compagnie d’assurances verse le capital assuré aux bénéficiaires à moins d’une stipulation inscrite dans le contrat.

Toutefois, même s’il y a exclusion, l’assureur est dans l’obligation de payer le montant d’assurances si les primes ont toujours été réglées à temps.

À noter que s’il y a changement apporté à la police, cette période de 2 ans repart à zéro.

Cette explication s’applique autant aux assurances vie individuelles qu’aux régimes collectifs.

 

Les limites de l’assurance vie par rapport aux exclusions

Maintenant, chaque police d’assurance vie est distincte et il vaut mieux bien lire toutes les exclusions pour s’assurer que votre produit couvre vraiment vos besoins en assurances.

Imaginez que vous pratiquiez couramment une activité sportive comme la plongée sous-marine et que vous perdiez la vie.

Un bon nombre de compagnies d’assurances prévoient cette éventualité dans leurs exceptions.

Le saviez-vous ?

Un décès à la suite d’un sport dit « extrême » est souvent mentionné dans les exclusions, ce qui veut dire qu’aucune prestation ne serait versée.

Informez-vous des limites de votre contrat avant de l’accepter.

Si vous cherchez votre assurance vie avec l’assistance d’un courtier, il pourra vous renseigner des subtilités de celle-ci.

À quoi bon payer un produit toute votre vie s’il ne convient pas à votre réalité ?

 

Deux exemples concrets de suicide et d’exclusions chez 2 grands assureurs au Québec

Voyez 2 exemples d’exclusions en assurance vie pour un suicide.

 

1.    Desjardins Assurances offre un produit s’appelant Accirance, une assurance accident. Dans son document listant les exclusions et les limites de la police, on y retrouve dans la section 14.1.a) la mention claire indiquant (entre autres) que l’assureur ne versera absolument rien à l’assuré si celui-ci attente à sa propre vie.

2.    Du côté d’iA Groupe financier, dans la description d’Accès Vie,l’une de leurs gammes de produits à émission simplifiée, l’on voit au bas de la page que si l’assuré décède de façon naturelle ou s’il se suicide à l’intérieur des 2 premières années de son contrat, seules les primes seront remboursées.

 

Nous parlons plus longuement du suicide et de l’impact sur l’indemnité promise par l’assurance vie.

 

 

Comparaison utile entre l’assurance vie et l’assurance vie hypothécaire

 

 

 

 

 

Quelle est la différence entre une assurance vie et une assurance vie hypothécaire ?

En réalité, bien que leurs noms se ressemblent, ces deux produits sont comme le jour et la nuit.

  • D’un côté, l’assurance vie se veut une couverture d’un montant désigné qui ira directement à vos bénéficiaires au moment de votre décès.
    • Cette indemnité (quand elle est bien choisie), remboursera tous vos créanciers (dont votre institution financière dans le cas d’une hypothèque) et comblera vos besoins successoraux du même coup.
  • De l’autre côté, l’assurance vie hypothécaire se signe habituellement au moment que vous rencontrez l’agent qui traite votre dossier lors de l’attribution de votre prêt hypothécaire.

Cette protection a pour seul but de couvrir votre prêt jusqu’à son remboursement complet et n’a comme fonction que d’acquitter cette dette auprès de la banque, ne laissant rien à votre succession.

 

Analysons rapidement les forces et les faiblesses des 2 types d’assurances :

L’ASSURANCE VIE
&
L’ASSURANCE VIE HYPOTHÉCAIRE

Les distinctions entre l’assurance vie et l’assurance vie hypothécaire au Québec.
ASSURANCE VIE HYPOTHÉCAIRE ENJEU ASSURANCE VIE
  •  Le montant du prêt hypothécaire.
Le montant assuré
  • Sans se restreindre à sa dette hypothécaire, l’assuré décide de la somme assurée.
  • Seule la valeur actuelle du prêt est couverte, ce qui veut dire qu’avec le temps (puisque le capital descend), l’étendue de la protection diminue.
La protection offerte
  • Dès l’instant où l’assuré souscrit à cette assurance vie, son capital assuré reste le même indépendant du temps et de son hypothèque.
  • Quand l’assuré acquitte son prêt hypothécaire.
La fin de l’assurance
  • À l’annulation de la police ou
  • À la date d’échéance du contrat (s’il s’agit d’une assurance vie temporaire)
  • Sinon, la protection ne s’éteint pas et couvre l’assuré toute sa vie.
  • L’assuré n’a pas de choix.
  • Le prêteur (la banque) sera le bénéficiaire.
L’identité des bénéficiaires
  • L’assuré a le choix de désigner son ou ses bénéficiaires.
  • Celui-ci (ou ceux-ci) remboursera l’hypothèque avec une partie de l’argent légué.
  • Selon la tranche d’âge de l’assuré, il va payer la même chose que tout le monde.
Le prix de l’assurance
  • L’assurance bénéficie d’un tarif caractérisé selon plusieurs critères (âge, son état de santé, s’il fume ou pas, etc.).
  • Ceci lui permet de garantir un prix établi selon son profil spécifique (normalement, cela avantage l’assuré).
  • Si l’assuré avait l’intention de prendre une assurance vie un jour, il paie moins cher plus tôt il fait sa demande.
  • L’assuré doit se requalifier.
Qu’arrive-t-il s’il y a des changements à l’hypothèque ?
  • Rien.
  • Les 2 choses (l’assurance vie et l’hypothèque) ne sont pas liées
  • L’institution financière, puisqu’il recevra la somme empruntée peu importe la situation de l’assuré.
Qui est le grand gagnant avec ce produit ?
  • L’assuré, car il ne verra pas disparaître toutes ses primes d’assurance + sa couverture un jour.
  • Il pourra prévoir ses besoins successoraux et ne pas s’arrêter qu’à penser à son hypothèque.

COMMENT Y VOIR CLAIR ?

Il est évident qu’une assurance vie va bénéficier l’assuré tandis que la banque va préférer voir ses clients opter pour l’assurance vie hypothécaire, car cela leur permet de percevoir quelques dollars supplémentaires tous les mois.

Si vous ne savez pas comment procéder pour magasiner les options sur le marché et obtenir le meilleur prix pour protéger votre emprunt hypothécaire, tournez-vous vers des professionnels dans le domaine de l’assurance.

Nos partenaires (des courtiers d’assurances) s’attardent à chaque dossier pour venir en aide aux utilisateurs de cette plateforme.

L’un d’eux pourra vous guider.

Remplissez gratuitement ce bref formulaire

pour recevoir votre soumission personnalisée.

 

Notre article bien populaire démêlant l’assurance vie, l’assurance prêt hypothécaire et l’assurance vie hypothécaire s’avèrera peut-être un moyen de bien choisir la formule adaptée à votre situation financière.

(image title of green checkmark: Ceci représente un avantage du produit pour un assuré avec son hypothèque.)

(image title of red “x”: Ceci est un désavantage du produit en assurance pour un prêt hypothécaire.)

 

Voyez dans le vidéo ci-dessous l’ensemble des détails importants concernant le sujet de l’assurance vie et de l’assurance vie hypothécaire.

 

Voici des exemples pour mieux illustrer la différence entre ces deux produits

Pour mieux comprendre les nuances entre l’assurance vie hypothécaire et l’assurance vie, regardons maintenant des aperçus mettant en vedette les 2 méthodes.

Ces exemples sont basés sur un homme fictif de 20 ans, non-fumeur et en bonne santé.

 

  1. VOUS PRENEZ UNE ASSURANCE VIE HYPOTHÉCAIRE

En passant voir votre institution financière, celle-ci vous met en garde contre une hypothèque non protégée et vous suggère de vous tourner vers l’assurance vie hypothécaire.

Vous regardez les taux en vigueur.

Leur conseil vous plaît puisque cela semble être moins dispendieux de choisir cette option (vous avez comparé les prix avec une assurance vie temporaire sur 20 ans par l’entremise d’une calculatrice en ligne).

Votre tarif : 19 $/mois* pendant 20 ans pour une propriété de 250 000 $.

Avez-vous fait le bon choix ?

La réponse un peu plus bas.

 

  1. VOUS Y ALLEZ AVEC UNE ASSURANCE VIE TEMPORAIRE

Cette fois, vous refusez l’offre de la banque et communiquez avec un courtier en assurance qui se spécialise dans des cas comme le vôtre.

Il vous mentionne qu’à premier abord, oui, la proposition de votre institution financière de 19 $ peut sembler alléchante sur le coup, mais il y a anguille sous roche.

Ce tarif mensuel va augmenter à chaque renégociation de votre taux hypothécaire puisque vous vieillirez.

 

De plus, quand vous constatez les désavantages réels de cette assurance vie hypothécaire, son portrait peut devenir pas mal moins reluisant :

    • Avec l’assurance vie hypothécaire, le titulaire de votre police serait la banque, c’est-à-dire que votre famille ne verrait jamais un sou si vous décédez.
    • Puisque votre hypothèque elle-même diminue avec le temps, votre protection va en décroissant à l’opposé de vos paiements (durant les dernières années, vous dépensez pratiquement pour rien).
    • Quand on calcule une moyenne sur 20 ans du coût de cette protection, vous aurez payé environ 54 $/mois*, ce qui est très loin de votre estimation initiale.

Par contre, si vous écoutez les conseils de votre courtier en assurances ou de votre conseiller financier, voici les répercussions à long terme :

    • Premièrement, vous souscrivez à une assurance vie temporaire sur 20 ans de 300 000 $. Son coût, 23 $/mois*.
    • Si vous décédez, vos bénéficiaires recevront 300 000 $, peu importe le nombre d’années restantes à votre remboursement hypothécaire.
      • C’est-à-dire, si vous décédez dans 15 ans, et qu’il vous reste encore 185 000 $ sur votre prêt hypothécaire, vos bénéficiaires pourront acquitter cette dette tout en pigeant dans la somme subsistante de 115 000 $ pour
        • couvrir vos frais funéraires,
        • acquitter toutes vos autres dettes existantes (prêts personnels, cartes de crédit, prêts automobiles, etc.)
        • remplacer votre revenu disparu pour une longue période.
      • En plus, si vous vivez au-delà du remboursement de votre prêt hypothécaire (nous l’espérons, vous ne serez âgé que de 40 ans !), vous n’aurez pas besoin de souscrire à une nouvelle assurance vie puisque vous pourrez probablement renouveler votre assurance actuelle sans augmentation (selon les assureurs).

 

La comparaison des 2 exemples, l’assurance vie et l’assurance hypothécaire.

 

COMPARONS FINANCIÈREMENT CES 2 EXEMPLES (réponse)

Si nous additionnons les primes des deux produits sur une période de 20 ans,

    • l’assurance vie (23$ X 12 mois X 20 ans) = 5 520 $
    • l’assurance vie hypothécaire (54$ X 12 mois X 20 ans) = 12 960 $

Notre homme fictif aurait donc épargné plus de 7 000 $ durant ce temps avec une assurance vie temporaire !

Vous comprendrez après avoir lu la réponse à cette question pourquoi la grande majorité des conseillers financiers somment leurs clients de regarder du côté de l’assurance vie.

D’où l’importance de bien différencier les 2 types de produits, n’est-ce pas ?

 

* Ces nombres nous proviennent de calculatrices en ligne. Ne vous fiez pas à ces prix.

Pour obtenir votre soumission sur mesure, rendez-vous au haut de cette page pour y remplir le formulaire gratuit.

 

 

Les 6 meilleurs assureurs du Québec quand on cherche une assurance vie.

 

 

 

 

 

Quels sont les 6 meilleurs assureurs au Québec en assurance de personnes ?

Dans l’ordre, les 6 compagnies d’assurances de personnes (ou groupe d’assureurs) qui obtiennent les plus grandes parts de marché* dans la Belle Province sont :

  1. iA Groupe Financier
  2. Desjardins Assurances
  3. Sun Life
  4. La Great-West Lifeco
  5. La SSQ Assurance
  6. Manuvie

 

Apprenez à connaître ces 6 assureurs de personnes :

Position 1 sur 6

avec 17,8 % des parts de marché

Industrielle Alliance

Une liste des assurances de personnes proposées par iA Groupe Financier.

L’assureur se démarque par ces nombreux produits adaptés aux Québécois, dont :

  •  L’assurance vie Temporaire
    • Multiterme
    •  Accès Vie
  •  L’assurance vie Universelle
    • Capital Valeur
    • Genesis
  • L’assurance Maladie Grave
    • Programme Bambin
    • Transition 4 & 25 maladies
    • Duo Vie et Santé-Enfant
    • Programme Cancer
  • L’assurance vie Permanente
    • Accès Vie
    • Vie Entière
    • Vie et Sérénité 65
    • Duo Vie et Santé-Enfant
  • L’assurance Invalidité
    • Acci-jet
    • Supérieur

 

Aussi…

Nous avons consacré un article exhaustif démontrant à quel point les conseillers en sécurité financière de l’Industrielle Alliance se distinguent au Québec.

 

 

Position 2 sur 6

avec 16,5 % des parts de marché

Desjardins Assurances

Le Mouvement Desjardins fait partie du top 6 des assureurs de personnes

De son côté Desjardins Assurances  propose un éventail de protections très complet lui aussi :

  • L’assurance vie Permanente avec ces choix d’avenants
    • Assurance de soins de longue durée
    •  Assurance conjointe
    • Assurance pour les maladies graves
    • Assurance accident
  • L’assurance invalidité et étoffez-la de ces ajouts
    • Une prolongation après 24 mois
    • Indexation de vos primes
    • Invalidité partielle
    • La récupération de la moitié de vos primes s’il y a annulation
  • L’assurance vie Temporaire et ajoutez-y des protections additionnelles
    • Assurance invalidité
    • Assurance accident
    • Assurance conjointe
  • L’assurance soins de santé plus
    • Les soins des dents ou
    • La prescription de médicaments si vous le voulez
  •  L’assurance vie Universelle + ces options complémentaires
    • Assurance invalidité
    •  Assurance Accident
  • L’assurance vie participative
  • L’assurance vie-épargne
  • L’assurance vie 50+
  •  L’assurance maladies graves propose aussi 5 avenants différents

 

Aussi…

L’assureur présente des résultats positifs avec un second trimestre (en 2019) montrant des gains de l’ordre de 692 millions de dollars.

 

Position 3 sur 6

avec 13,7 % des parts de marché

Financière Sun Life

En troisième position du top 6 des compagnies d’assurances de personnes, il y a la Sun Life.

La Sun Life et ses nombreux régimes se signale avec ces propositions intéressantes :

  • L’assurance vie avec participation
    • Vie Accélération Sun Life + participation
    • Vie Capitalisation Sun Life + participation II
    • Vie Protection Sun Life + participation II
  • L’assurance-santé personnelle
  • L’assurance invalidité
  •  L’assurance vie temporaire
    • Temporaire Sun Life
    • Go Sun Life
    • SunSpectrum
    • Simplifiée Go Sun Life
  • L’assurance soins de longue durée
    • Santé-retraite Sun Life
    • Sun Life
  • L’assurance vie universelle
    • Universelle Sun Life II
    • Universelle Sun Spectrum II
  • L’assurance maladies graves
    • Express
    • Sun Life
  • L’assurance vie permanente
    • Garantie Go Sun Life
    • SunSpectrum II

 

Aussi…

La Financière a fait front commun avec la NBA et les Raptors le 1er février 2019 pour enseigner aux étudiants l’importance de rester en forme afin d’éviter de développer le diabète (type 2).

 

Position 4 sur 6

avec 13,2 % des parts de marché

Great-West

La Great-West se situe en quatrième position des meilleurs assureurs de personnes au Québec.

La compagnie d’assurance Great-West  a pour sa part ces produits qui protègent les familles du Québec :

  • L’assurance invalidité
  • L’assurance-vie universelle
  • L’assurance-maladie
  • L’assurance maladies graves
  • L’assurance dentaire
  • L’assurance-vie avec participation
  • L’assurance-vie temporaire

 

Aussi…

L’assureur estime avoir plus de 13 millions de clients au pays.

 

Position 5 sur 6

avec 9,3 % des parts de marché

SSQ Groupe financier

Voyez les offres multiples de la SSQ Assurance pour la province de Québec.

Sur son site web, la SSQ Assurance met à la disposition de tous des pdfs détaillant leurs offres en assurance de personnes :

 

  •  Assurance vie permanente
  • Assurance collective
  • Assurance vie temporaire
  • Assurance maladies graves
  • Assurance vie universelle
  • Assurance vie Tempo Plus

 

Aussi…

La compagnie d’assurances a issu un billet (le 7 mai 2019) démontrant son implication dans le développement durable. Elle fait pousser des aliments sur la toiture d’un édifice dans la ville de Québec. C’est ce qu’on appelle un jardin urbain.

 

Position 6 sur 6

avec 9,2 % des parts de marché

Manuvie

La manuvie vient en sixième place dans ce palmarès des compagnies d’assurances.

La contribution de Manuvie en assurance de personnes n’est pas négligeable, accaparant près de 10% du marché. Voici ces protections actuelles (août 2019) :

 

  • Assurance vie temporaire
    • FamilleMC
    • Famille-Vitalité
    • Pourmeprotéger
    • Entreprise
  • Assurance Synergie
  • Assurance invalidité
  • Assurance vie à adhésion facile
    • Pourmeprotéger
    • Temporaire Manuvie à émission rapide
  • Assurance dentaire & soins médicaux
  • Assurance Emporte-moiMC
  • Assurance maladies graves
  • Assurance SoinsVie (MD) Soins de Longue Durée
  • Assurance vie universelle
    • InnoVision(MD)
    • VU Manuvie
    • Vu Sécurité(MD)
  • Assurance vie permanente
    • Entière Vie Performax Or
    • Entière Vie manuvie avec participation

 

Aussi…

Imaginez-vous que Manuvie a été nommée la première compagnie d’assurances au Vietnam pour l’année 2018 (sondage conclu par Anphabe & Intage Vietnam).

 

Pour voir le top 20 des compagnies en assurance vie et un tableau comparatif, ne manquez pas notre article complet sur le sujet.

 

* Selon le Rapport Annuel sur les Institutions financières 2017.

 

 

Le prix d’une assurance vie au Québec lorsqu’on dépasse les 60 ans.

 

 

 

 

 

Quel est un bon prix pour une assurance vie quand on a plus de 60 ans Québec ?

Certains assurés paieront aussi peu que 32,50 $/mois pour une protection d’assurance vie temporaire de 25 000 $ (estimé pour une femme non-fumeuse de 65 ans).

À l’opposé, il existe des protections en assurance vie sans examen médical dépassant 350 $/mois pour la même couverture de 25 000 $ (estimation pour un homme fumeur de 69 ans).

Tout dépend du risque que vous représentez.

Pour bien répondre à la question « Quel est un bon prix pour une assurance vie quand on a plus de 60 ans Québec ? », vous devez tout d’abord vous poser quelques questions personnelles pour analyser votre assurabilité :

  • Votre santé dégénère-t-elle ?
  • Avez-vous eu des problèmes cardiaques, respiratoires ou d’autres problèmes médicaux importants durant les dernières années ?
  • Fumez-vous ?
  • Consommez-vous de la drogue ?
  • Consommez-vous de l’alcool régulièrement ?
  • Vivez-vous dans un quartier dangereux ?

Pour chacune des réponses auxquelles vous avez répondu par l’affirmative, attendez-vous de voir une augmentation sur le prix régulier.

Si vous fumez, vous pouvez déjà prévoir une hausse entre 150 % et 200 % du coût de vos primes d’assurance.

Or, si vous êtes une femme, soyez encouragée, car vous paierez moins qu’un homme grâce aux statistiques concernant l’espérance de vie.

Le meilleur prix pour une assurance vie se trouve toujours dans les conditions optimales pour la compagnie d’assurances, c’est-à-dire quand le risque est minimal.

Ne nous leurrons pas, ils ne font point de cadeau : leur objectif premier reste d’amasser un maximum de profits.

Dites-vous qu’une étude approfondie de votre historique familial sera faite, à moins que vous ne choisissiez l’assurance vie à adhésion garantie (communément appelée assurance vie sans examen médical).

 

Faut-il se tourner directement vers l’assurance vie sans examen médical quand on a 60 ans ?

Non.

Avant d’opter pour cette éventualité, saisissez l’occasion pour examiner toutes les options disponibles selon votre profil d’assurabilité.

Ne tombez pas dans le panneau des publicités qui suggèrent que l’assurance vie à acceptation garantie devrait plaire à tous.

Ce type de produit vous coûtera plus cher que les régimes habituels.

Cela vaut la peine de vérifier avec l’aide d’un professionnel.

Ne craignez pas les frais associés à une consultation.

Les courtiers d’assurances perçoivent des commissions seulement s’il y a une vente.

 

Assurance vie | Exemples de prix pour les gens âgés de 60 ans et plus

Maintenant, avec une perspective optimiste selon laquelle vous ne présentez aucun risque et que vos primes seraient les plus basses pour une personne de votre âge, listons quelques exemples de prix.

Notez cependant que ces estimations proviennent pour la plupart de calculatrices automatiques en ligne ou de documents âgés d’au moins un an (au mois d’août 2019).

Vous comprendrez que les prix sont jalousement gardés par les assureurs pour obliger les consommateurs à les rejoindre, et donc, à leur vendre leurs produits.

Si vous désirez faire une recherche des polices d’assurances parmi les grands joueurs du domaine,

 

tournez-vous vers un intermédiaire neutre, comme un courtier d’assurances.

Ceux-ci ont accès à une panoplie de solutions provenant de plus de 20+ assureurs du Québec.

 

Sans plus attendre, voici les tableaux de prix (homme & femme) :

ESTIMATION DES PRIX POUR DIFFÉRENTES FORMES D’ASSURANCE VIE AU QUÉBEC

HOMMES DE 60 ANS +

Prix en assurance vie à 60 ans et plus au Québec pour les hommes.

 

 

ÂGE

de

l’assuré

HOMMES
FUMEURS NON-FUMEURS
Temporaire

20 ans

25 000 $

 

Permanente

100 000 $

Adhésion

garantie

25 000 $

Temporaire

20 ans

25 000 $

Permanente

100 000 $

Adhésion

garantie

25 000 $

60 ANS 77 $ 330 $ 229 $ 44 $ 220 $ 142 $
65 ANS 113 $ 370 $ 285 $ 69 $ 310 $ 180 $

 

ESTIMATION DES PRIX POUR DIFFÉRENTES FORMES D’ASSURANCE VIE AU QUÉBEC

FEMMES DE 60 ANS +

Estimation des prix à 60 ans pour les femmes en assurance vie.

 

 

ÂGE

de

l’assurée

FEMMES
FUMEURS NON-FUMEURS
Temporaire
20 ans
25 000 $
Permanente
100 000 $
Adhésion
Garantie
25 000 $
Temporaire
20 ans
25 000 $
Permanente
100 000 $
Adhésion
Garantie
25 000 $
60 ANS 48 $ 230 $ 157 $ 33 $ 175 $ 108 $
65 ANS 75 $ 315 $ 195 $ 50 $ 245 $ 141 $

 

Vous vous demandez toujours combien vous allez payer pour un produit d’assurance vie au Québec puisque vous avez franchi le seuil des 60 ans ?

Avant de vous lancer dans des suppositions complexes, ne sous-estimez pas l’importance d’étudier vos besoins réels.

Si vous ne traînez plus de dettes et vos héritiers non plus, peut-être qu’un montant modique suffira pour couvrir vos obligations financières.

Discutez-en avec un professionnel pour y voir plus clair étant donné qu’une grande quantité d’options, de variantes et de prix (comme le démontrent les tableaux ci-haut) existent.

 

 

Obtenir le meilleur prix pour une assurance vie sans examen médical au Québec.

 

 

 

 

 

Comment obtenir le meilleur prix pour une assurance vie sans examen médical ?

Les facteurs qui déterminent les tarifs présentés en assurance vie à adhésion garantie sont peu nombreux (4 en fait) :

  1. L’âge de l’assuré
  2. Le montant de l’assurance
  3. Si l’assuré consomme du tabac
  4. Le sexe de l’assuré

Nous les disséquons plus bas pour vous permettre de mieux mesurer les effets de ces 4 facteurs indépendamment et savoir obtenir le meilleur prix pour vous.

Tous ces nombres proviennent de tableaux de 2018 donc ne vous fiez pas à ces tarifs.

Si vous désirez savoir le prix exact selon votre profil, discutez de vos options avec un courtier en assurances.

Il pourra incidemment magasiner entre les assureurs pour vous et vous obtenir la formule la plus avantageuse pour vous.

 

1. L’âge et son impact sur le prix de l’assurance vie sans examen médical

Comme avec tous les autres produits dans le domaine de l’assurance de personnes, les assureurs se rendent compte que le risque est moins grand plus l’assuré est jeune.

Cet effet a pour conséquence que les consommateurs qui décident de se protéger plus tard dans la vie font face à des primes mensuelles beaucoup plus hautes.

Analysant les dernières données que nous avions sous la main, chaque tranche de 2 ans (comme 64-65 ans et 66-67 ans) connaissait une hausse d’environ 10% (entre 9 et 14 %).

Exemple #1 :

Un homme fumeur de 66 ans paierait en général alentour de 316 $/mois pour son assurance vie sans examen médical de 25 000 $.

S’il attendait son anniversaire de 68 ans pour souscrire à la même protection, il verrait ses primes bondir de 34,10 $ par mois, pour une hausse de 11%.

Exemple #2 :

                        Une femme non-fumeur de 60 ans se tourne vers une assurance vie à adhésion garantie de 43,28 $ lui donnant 10 000 $ en capital décès.

                        Cette même police lui coûterait 83,24 $ à ses 70 ans (dix ans plus tard), pour une augmentation de 64 %, ou, en détail :

Son âge Le prix La hausse
60 ans 43,28 $
Tranche de 62-63 ans 49,44 $ 14%
Tranche de 64-65 ans 56,48 $ 14 %
Tranche de 66-67 ans 64,32 $ 13,8 %
Tranche de 68-69 ans 73,20 $ 13,8 %
Tranche de 70-71 ans 83,24 $ 13,7 %

 

En conclusion, communiquez au plus vite avec votre courtier d’assurances pour réserver le prix actuel avant qu’il ne bondisse.

 

2. Le montant de l’assurance et ses répercussions sur les primes

Nous ne sommes pas surpris d’apprendre que plus le capital assuré que vous choisissez s’élève et plus vous dépenserez mensuellement en primes d’assurances.

Telle est la loi du marché.

Heureusement, le ratio de différence entre les sommes reste constant.

Ce qu’on veut dire, c’est que peu importe le capital assuré souhaité, le prix reste le même.

Exemple :

Une femme de 61 ans fumeur convoitant une protection paierait

      • 21,64 $ pour 5 000 $,
      • 43,28 $ pour 10 000 $,
      • 64,92 $ pour 15 000 $,
      • 86,56 $ pour 20 000 $ et
      • 108,20 $ pour 25 000 $

Vous remarquerez qu’ils sont tous des multiples de 21,64 $, ce qui représente le coût par 5 000 $.

Donc, contrairement à l’âge de l’assuré, le montant lui-même connaît des hausses équitables.

Prenez donc le temps de bien établir la somme voulue selon vos besoins financiers et vos moyens.

 

3. La consommation de tabac et l’incidence directe sur vos primes

Cette habitude a des contrecoups lourds sur le coût de votre protection.

Et comment !

Selon nos calculs, l’écart le plus bas entre les prix d’un non-fumeur et d’un fumeur dans la soixantaine est de 31,14 % (pour une femme âgée de 70-71 ans).

L’écart le plus significatif est pour un homme âgé de 60-61 ans avec 61,77 %.

Exemple :

Deux voisins âgés de 66 ans se rencontrent pour discuter des offres faites par leur assureur pour de l’assurance vie sans examen médical.

Les deux voulaient une protection de 15 000 $.

Le premier, non-fumeur, montre une offre de 122,16 $.

Le second, incrédule, dévoile une proposition de 189,60 $, ce qui représente une différence de 55,21 %.

La consommation de tabac va augmenter significativement le risque pour une compagnie d’assurances, puisque l’espérance de vie d’un fumeur est bien plus basse.

Les séquelles financières pour vous se traduisent par cet écart de tarif.

Concluons qu’il vaut mieux ne pas fumer ou bien en subir les conséquences !

 

4. Le sexe de l’assuré et l’implication sur le prix de l’assurance vie sans examen médical

Selon les données fournies par Statistique Canada tous les ans, bien que l’espérance de vie des habitants du pays s’améliore constamment, il existe toujours un écart entre les hommes et les femmes.

À 60 ans, il est estimé qu’un homme lui reste 20,5 années à vivre, tandis que son homologue féminin peut s’attendre à 24,9 années.

Cet intervalle de 4,5 ans explique en grande partie les primes proposées par les assureurs.

À 70 ans, l’estimation pour un homme saute à 13,2 années et une femme peut espérer vivre en moyenne encore 16,9 années.

Une simple soustraction nous donne 3,7 ans entre les sexes.

Maintenant, se tournant vers le tableau de tarifs pour l’assurance vie sans examen médical, évaluons l’amplitude des résultats.

À noter que les pourcentages affichés représentent la différence entre le prix des femmes et celui des hommes.

ECART DE PRIX ENTRE LES SEXES

Voyons par ces résultats qu’il existe de nouveau une bonne différence de prix, cette fois quand nous comparons les hommes et les femmes.

Exemple #1 :

Un ouvrier de la construction fumeur âgé de 64 ans s’informe du prix pour une assurance vie à adhésion garantie.

Son courtier lui déniche un tarif de 227,92 $/mois pour une couverture de 20 000 $.

Se demandant combien paierait sa femme du même âge que lui (elle aussi fumeuse) pour le produit identique, il rappelle son courtier.

La réponse : 155,92 $.

Wow ! Un écart de 72 $, c’est-à-dire de 46 % de moins que lui.

Exemple #2 :

            Un couple non-fumeur communique avec leur conseiller financier pour savoir combien coûterait une assurance vie sans examen médical.

Les deux ont connu des ennuis de santé et reconnaissent que la seule avenue en assurance vie est celle-ci.

            Ils ont tous les deux 43 ans et recherchent une protection de 10 000 $ pour rembourser leurs frais funéraires s’il leur arrive quelque chose.

            Immédiatement, leur représentant leur répond :

            Pour monsieur : 24,12 $/mois.

            Pour madame : 18,12 $/mois.

Pour rester réaliste, le sexe va faire fluctuer considérablement le prix, mais nous n’avons que peu d’influence sur ce facteur.

 

Existe-t-il une méthode pour trouver facilement une assurance vie ?

Comment trouver une assurance vie avec l’aide d’un courtier ?

Le bref formulaire qui se trouve sur cette page vous permet d’entrer en contact avec l’un de nos partenaires courtier (ils sont tous certifiés).

Remplissez-le GRATUITEMENT sans tarder. Notre partenaire répondra à toutes vos questions tout en vous faisant une proposition SANS ENGAGEMENT.

Planifiez votre avenir aujourd’hui !

 

Facebooktwitterpinterest

COMPAREZ 20+ ASSUREURS D’UN SEUL COUP POUR
VOTRE ASSURANCE VIE

Un courtier compare et trouve pour vous
la meilleure assurance vie au plus bas prix.