COMPAREZ 20+ ASSUREURS D’UN SEUL COUP POUR
VOTRE ASSURANCE VIE

Un courtier compare et trouve pour vous
la meilleure assurance vie au plus bas prix.

Consommation de cannabis et assurance vie
20 June 2018
Catégorie Articles
20 June 2018,
 0

Consommation de cannabis et assurance vie

FAUT-IL DIRE ADIEU À L’ASSURANCE VIE SI VOUS AIMEZ LE CANNABIS ?

Comme vous le savez sans doute, la promesse électorale du premier ministre Justin Trudeau lors de sa dernière campagne de « légaliser le pot » a été tenue. Cela aura bien entendu des répercussions sur beaucoup de choses.

Les compagnies d’assurances, qu’en pensent-elles ?

En fait, et contre toute attente, la marijuana n’est pas un critère de refus lorsque vous souhaitez souscrire à une assurance vie. Par contre, votre assureur veut connaître vos habitudes en la matière. Il y a une nette différence si vous êtes un grand consommateur ou plutôt du genre fumeur occasionnel. Une faible consommation d’herbe n’est pas considérée par les compagnies d’assurance comme quelque chose pouvant mener plus rapidement à votre trépas. Dans le cas d’une personne avec une dépendance, ça peut malheureusement entraîner une diminution de l’espérance de vie.

L’herbe, tout comme le tabac ou l’alcool doit être consommée avec modération pour éviter les impacts sur l’état de santé. Si votre examen médical démontre que vous êtes en parfaite santé, il serait des plus étonnant que la compagnie d’assurance vous refuse sa protection.

C’est pourquoi vous devez impérativement vous montrer totalement honnête si votre courtier vous questionne à ce propos ou si le sujet est abordé dans le formulaire de souscription. Mentir sur la question peut avoir de graves répercussions.

En effet, une compagnie d’assurance pourrait annuler la police, voire même de façon rétroactive, sans autre forme de procès si elle découvrait que vous aviez menti sur la question. Elle serait également en droit de refuser de payer les indemnités de décès à la succession. Mentir pour diminuer le montant d’une prime n’est vraiment pas une chose à faire.

Que faire alors pour diminuer le coût de votre prime ? Faites appel à un professionnel et soyez honnête avec lui. En étant au courant de vos habitudes, il pourra vous trouver la meilleure assurance disponible.

 

Ne laissez pas vos économies partir en fumée !
Utilisez notre outil de référence de courtier pour la comparaison de prix pour obtenir la meilleure soumission GRATUITEMENT !

 

TROUVEZ LA MEILLEURE OFFRE POUR VOUS !

On est souvent tenté de souscrire à la première proposition qu’on nous fait par manque de temps, ou de motivation, pour magasiner. 

C’est pourquoi cette plateforme a été créée. Elle a pour but de vous mettre en lien avec l’un de nos partenaires (des professionnels dans le domaine de l’assurance, des courtiers en assurances) afin de vous permettre de magasiner et de comparer les prix pour une assurance vie. L’objectif est de trouver le meilleur tarif possible selon votre profil.

Pour en profiter, il vous suffit de remplir le questionnaire en haut de la page.

Notre service de référence est entièrement GRATUIT
et la soumission que vous recevrez ne vous
ENGAGE EN RIEN.

DEMANDEZ UNE SOUMISSION MAINTENANT !

 

Les compagnies d’assurance vie au Québec et leur relation avec la marijuana

La majorité des compagnies d’assurance de la personne se montrent très tolérantes envers les consommateurs de cannabis, même en cas de marijuana récréative, qui elle, était jusqu’à maintenant illégale. En fait, de manière générale les experts en assurance vie conseillent fortement aux clients qui fument de l’herbe de façon médicale ou récréative d’en informer leur assureur.

Dans les faits, les consommateurs de pot sont vus comme des fumeurs de tabac, ils ont donc une légère surprime à payer. Avec l’adoption du projet de loi sur la légalisation du cannabis par le Sénat, loi qui devrait entrer en vigueur d’ici deux à trois mois, il y a fort à parier que certaines personnes soient intriguées et décident de tenter l’expérience. Si vous êtes présentement couvert par une assurance vie et que vous n’avez jamais fumé, vous pouvez sans problèmes vous y essayer, votre police d’assurance restera valide.

En effet, une compagnie d’assurance ne peut refuser d’indemniser en raison de consommation de marijuana, que ce soit l’histoire d’une seule fois, une consommation occasionnelle ou quelque chose de régulier, si ça a eu lieu après la souscription. C’est pareil pour une assurance collective.

C’est au niveau des nouvelles souscriptions que ça se complique pour les assureurs. Avec l’entrée en vigueur prochaine de cette légalisation, ils doivent vite revoir leurs critères, car le nombre de consommateurs risque d’augmenter.

Certaines compagnies d’assurances pourraient faire comme dans certains États de nos voisins américains qui ont déjà légalisé la marijuana et exiger une ordonnance d’un médecin afin de pouvoir souscrire à une assurance vie, ou refuser d’assurer les consommateurs de plus de 25 ans. Le tout reste à examiner pour chaque compagnie, mais des changements sont à prévoir.

 

Note :

Quelques rares compagnies d’assurances avant-gardistes proposent déjà néanmoins de couvrir leurs clients consommateurs occasionnels (fumant moins de trois joints par semaine) sans leur charger de surprime. C’est pourquoi il est important de magasiner !

 

Vous consommez occasionnellement ou régulièrement du cannabis et voulez une assurance vie qui ne vous coûte pas les yeux de la tête ? Remplissez notre formulaire et laissez le soin à l’un de nos partenaires de vous dénicher ce qu’il y a de mieux.

 

Qu’en pense votre employeur si vous consommez du pot quotidiennement ?

Il est pour le moment possible pour un employeur d’exiger des tests pour dépister la consommation de drogue dans des cas très précis.

Avec la légalisation très prochaine du cannabis, cela vient brouiller les cartes. Un patron pourra-t-il toujours demander un test de dépistage ou retourner chez lui un employé ayant consommé de la drogue ?

Est-ce qu’un employé blessé au travail alors qu’il était sous influence de cannabis aura droit à une indemnisation de son assurance collective ?

 

Les effets secondaires du pot auxquels pensent les assureurs…

En raison de la manière dont sont assimilées par l’organisme certaines molécules comme le THC (tétrahydrocannabinol), les tests de dépistage actuels manquent de précision pour pouvoir déterminer efficacement les habitudes de consommations de futurs assurés. Le THC s’emmagasine dans l’organisme pour ensuite lentement être libéré dans le sang. Qui plus est, cette singularité varie d’une personne à l’autre.

Les études scientifiques n’ont toujours pas démontré si oui ou non la consommation de cannabis pouvait accroître les risques de développer un cancer.

Ceci étant, cette substance est liée à de nombreux troubles mentaux, notamment chez les consommateurs âgés de 25 ans ou moins. Plusieurs vont développer des désordres psychotiques, des problèmes d’anxiété chroniques, une dépendance et parfois même des troubles semblables à ceux d’un stress post-traumatique. Il est de ce fait tout naturel que les assureurs s’inquiètent de voir prochainement le taux de consommateurs augmenter significativement.

Note :

Les assureurs ne sont pas dupes, ils savent que la plupart de leurs clients sous-évaluent leur taux de consommation de drogue ou d’alcool.

Dans le cas d’une invalidité de longue durée, le contrat d’assurance stipule généralement qu’il est interdit de consommer des drogues ou des médicaments qui ne sont pas sous prescription.

Il est donc important, avant de souscrire à une nouvelle assurance ou de modifier un contrat actif de communiquer avec un courtier en assurance vie.

 

Que se passe-t-il si l’assureur ne sait pas que vous fumez du pot ?

Tant que votre assureur ou votre courtier ne vous le demande pas, vous n’êtes pas tenu de leur signaler votre consommation éventuelle.

Votre compagnie d’assurance ne peut en aucun cas refuser de verser le versement d’indemnités pour consommation s’il ne s’est pas renseigné auprès de vous sur la question. Toutefois, vous devez vous assurer que la question ne figure pas au questionnaire avant de le signer. Votre courtier pourrait avoir omis la question, mais c’est votre signature qui fera loi.

Il est tout de même conseillé de le mentionner à votre courtier et le laisser juge en la matière. Il est le mieux placé pour savoir s’il est nécessaire d’en informer la compagnie d’assurance.

Si l’indemnité prévue à votre contrat est importante (environ 150 000 $ et plus), on demandera possiblement un rapport de votre état de santé à votre médecin traitant. Pour une indemnité d’un million de dollars et plus, vous aurez droit à des questions très pointues tant sur votre santé, sur vos habitudes et sur vos antécédents. Attendez-vous aussi à devoir faire un test sanguin et un test d’urine.

Avoir une prescription de votre médecin pour l’usage du cannabis n’allègera pas vos primes, bien au contraire. Car ce type de prescription révèle généralement une maladie grave, donc un risque très grand pour la compagnie d’assurance.

Par contre, il n’est pas rare qu’un courtier réussisse à faire baisser les primes de clients ayant totalement mis fin à leur consommation de tabac depuis plus d’une année. Il est donc probable que la même chose soit envisageable en cas de consommation de cannabis.

 

Si l’assureur ne sait pas que vous consommez du pot

Conseils sur l’usage de la nicotine pour économiser sur votre assurance vie :

La différence de prime entre un fumeur et un non-fumeur peut être très importante, allant parfois du simple au double ! Arrêter de fumer pourrait vous faire économiser encore plus que vous ne le pensiez.

L’examen médical ne se fait qu’à la souscription ou au renouvellement d’une police d’assurance vie. Une fois le contrat signé, votre compagnie d’assurance ne peut en exiger un nouveau.

Note : Les cigarettes électroniques contenant de la nicotine laissent tout autant de traces dans l’urine que les cigarettes normales.

 

Cette plateforme vous permettra de magasiner l’assurance vie avec un courtier !

Le but de cet article n’est absolument pas de vous juger sur votre consommation, bien au contraire. Avec l’adoption du projet de loi sur la légalisation du cannabis par le gouvernement Trudeau, la question de la consommation de pot risque d’être à l’ordre du jour pendant quelque temps. C’est un grand changement pour le pays, mais également pour chaque citoyen. On ne peut imaginer tous les impacts que ça aura sur la société telle que nous la connaissons, mais nous savons déjà que ça affectera forcément la notion de risques de la consommation de cannabis pour les compagnies d’assurances.

D’ici deux ou trois mois, si vous fumez ou cultivez du pot sans prescription, vous serez dans votre bon droit. Si vous avez une ordonnance médicale, vous y avez droit depuis 2001 déjà.

Il est probable que les compagnies d’assurances reverront la question de surprime liée à la consommation de marijuana. Si vous en consommez et que vous n’avez pas encore d’assurance vie, il pourrait être judicieux de faire dès maintenant appel à un courtier avant qu’une hausse de tarifs s’installe.

Nos partenaires sont partout au Québec, prêts à vous trouver les meilleurs prix !

Remplissez les quelques champs du formulaire sur cette page pour recevoir l’assistance rapide de l’un d’eux. C’est outil web de référence de courtier est facile d’utilisation, GRATUIT, et nous n’exigeons AUCUNE PROMESSE de votre part.

Les assureurs vont certainement réagir à l’adoption du projet de loi C-45. Coupez-leur l’herbe sous le pied en souscrivant à une assurance vie ou invalidité avant que les prix ne grimpent en flèche !

COMPAREZ 20+ ASSUREURS D’UN SEUL COUP POUR
VOTRE ASSURANCE VIE

Un courtier compare et trouve pour vous
la meilleure assurance vie au plus bas prix.