COMPAREZ VOS OPTIONS DE PLACEMENTS REER, CELI, REEE ET+

Droits de cotisation, retour d’impôts optimaux, REER traditionnels et spécialisés.

Qu’est-ce que les REER et comment peuvent-ils aider à épargner?
30 octobre 2019
30 octobre 2019,
 0

Vous vous croyez trop jeune, trop loin de la retraite et surtout trop dépensier pour cotiser à vos REER?  Vous pensez que le jeu n’en vaut pas la chandelle et que le moment d’épargner pour la retraite ne se présentera pas avant des années encore. C’est surement parce que vous ne connaissez pas les nombreux avantages d’épargne et d’investissement offerts par les REER! Véritables enfants malaimés des jeunes investisseurs, le Régime enregistré d’épargne retraire n’est pas bénéfique que pour les têtes grises, il peut faire des merveilles pour toutes les tranches d’âge!

 

Qu’est-ce que les REER et comment peuvent-ils aider à épargner?

 

De la diminution du revenu imposable au Régime d’accession à la propriété en passant par la conversion en revenus de retraite, le REER démontre une versatilité et une performance inégalée en tant que véhicule de placement! Voyez comment cotiser à vos REER pour l’année 2019-2019 pourrait s’avérer fort lucratif!

 

Qu’est-ce que le Régime enregistré d’épargne retraite (REER)?

Souvent considéré à tort comme un produit de placement, le REER est en fait un régime, un compte ou encore un véhicule de placement dans lequel sont placés des produits de placement. Qu’il s’agisse d’actions, de CPG, de fonds communs de placement ou d’autres produits autorisés, ils peuvent se retrouver dans votre REER afin de croître à l’abri de l’impôt.

Quel est l’intérêt de cotiser dans un tel compte? D’abord envisagé comme un véhicule d’épargne retraite, le REER permet de déduire les cotisations afin de diminuer le revenu imposable pour une année donnée. Donc, en plus d’investir, le montant d’impôt est diminué et donne droit à un retour d’impôt!

De plus, non seulement les sommes placées dans le REER ne sont pas imposées, mais leur croissance ne l’est pas non plus. Cependant, au moment de retirer vos fonds de ce régime, c’est là que vous paierez de l’impôt, puisque le montant s’ajoutera à votre revenu imposable de l’année en cours!

Vous avez jusqu’à quand pour cotiser à vos REER? Pour l’année 2019, la date limite pour cotiser au REER est le 29 février! La règle générale est que vous avez jusqu’au 60ième jour de l’année en cours pour cotiser à vos REER pour l’année précédente.

Comment savoir si le REER est fait pour vous?  Vous en apprenez plus sur les subtilités, exceptions et stratégies applicables à ce régime d’épargne! Celui-ci peut servir à acheter une première maison, à financer un retour aux études et bien plus encore! Voyez comment!

 

Comment se calcul le retour sur la cotisation à votre REER?

Comme pour tout investissement, le retour potentiel est ce qui intéresse le plus les principaux intéressés. Dans le cas des REER, ce qu’il est important de comprendre est que tout montant placé dans ce régime est déduit du revenu imposable. En plus, le gouvernement octroie un retour ou un « crédit » d’impôt sur cette même somme en guise de remise d’une cotisation versée en trop.

Intéressant n’est-ce pas! Mais comment faire pour savoir combien vous recevrez comme retour d’impôt? Pouvez-vous faire ce calcul vous-mêmes? Absolument! Il s’agit en fait d’un calcul plutôt simple qui consiste à multiplier le montant cotisé au REER par votre taux marginal d’imposition. Quoi de mieux qu’un exemple pour illustrer cette remise de trop-perçu.

 

Exemple : Retour d’impôt sur les cotisations au REER

Simon décide de cotiser au REER pour la première fois cette année dans le but de d’éventuellement acheter une maison en profitant du Régime d’accession à la propriété (RAP). Il se serre la ceinture et parvient à économiser assez pour placer 5000$ dans ses REER pour l’année 2019-2020. Sachant que Simon gagne un revenu annuel de 50 000$ et que son taux marginal d’imposition est de 37,12%, à combien s’élèvera son retour d’impôt?

Il suffit d’appliquer la formule suivante à la situation financière de Simon, soit :

Taux d’imposition marginal X Montant cotisé au REER = Montant du retour d’impôt

Retour d’impôt de Simon : 0,3712 X 5000$ = 1856$

Ainsi, en épargnant 5000% et en le plaçant dans ses REER, Simon bénéficie d’un retour d’impôt de 1856$ pour l’année 2019-2020. Pas mal n’est-ce pas!

 

Maintenant que vous avez perçu un retour d’impôt intéressant comme celui de Simon, est-il temps de le faire partir en fumée sur des excentricités éphémères? Cela vous regarde entièrement, mais tant qu’à être déjà si bien engagé sur la voie de l’épargne, pourquoi ne pas adopter une approche plus pragmatique à l’égard de cette somme?

Notamment, vous pouvez la réinjecter dans vos REER pour profiter des mêmes avantages mentionnés ci-haut et ainsi créer un cercle vertueux d’épargne. Sinon, vous pouvez diversifier votre investissement en plaçant votre retour d’impôt dans un CELI afin de faire croître ce montant à l’abri de l’impôt!

Si vous avez des enfants, vous pouvez également faire le judicieux choix de cotiser au Régime enregistré d’épargne étude (REEE). Ayant également comme avantage de faire croitre les sommes à l’abri de l’impôt, le REEE vous rend aussi éligible à la bonification gouvernementale qui consiste au fait que le gouvernement cotise lui aussi à votre fonds.

Donc, ce que vous faites du retour d’impôt sur vos REER vous regarde, mais épargner de façon intelligente est payante de plus d’une façon!

 

Quels sont les avantages de cotiser à son REER?

Nous l’avons déjà mentionné, les gens près de la retraite ne sont pas les seuls à tirer des avantages concrets de leur cotisation au REER. D’ailleurs, bien des conseillers financiers vous diront que c’est tout le contraire, car, avec le REER, le temps est un facteur à ne pas négliger! Petits et grands y trouvent leur compte s’ils prennent la peine de s’informer et d’adopter la stratégie de cotisation qui convient à leur situation! Voici les avantages auxquels vous êtes en droit de vous attendre :

Cotiser au REER fait diminuer le revenu imposable créé un revenu de retraite.


Diminution du revenu imposable :
Les cotisations au REER sont déductibles d’impôt, ont pour effet de diminuer votre montant imposable et, par le fait même, vous font payer un montant total d’imposition réduit. Tout cela, en plus de croître à l’abri de l’impôt, de vous donner droit à un retour et de vous faire économiser en vue de la retraite! On ne parle certes pas d’une solution miracle, mais d’une approche objectivement solide d’un point de vue financier.


Mise en place d’un fonds de retraite :
L’objectif initial des REER, qui est de cotiser pour ses vieux jours, ne doit pas être perdu de vue! En effet, il s’agit d’un atout non négligeable sur lequel plusieurs dépendent pour assurer une retraite convenable. Avec le mécanisme de conversion du REER en FERR (Fonds enregistré de revenu de retraite) permettant le décaissement des REER pour assurer un revenu de retraite à des conditions avantageuses.


Croissance à l’abri de l’impôt :
Il s’agit d’une des principales raisons de cotiser dans un REER : le fait que la croissance s’effectue sans imposition. Du moment que les sommes d’argent et que les placements restent dans votre REER, vous n’avez pas d’impôt à payer. Cependant, au moment de retirer l’argent, c’est là qu’un montant d’impôt sera dû!

De ce fait, vous réalisez que le REER n’est pas une méthode d’évitement fiscal ni un moyen de ne pas payer d’impôt. Il s’agit plutôt de garder un maximum d’argent dans vos poches, de reporter le paiement d’impôt et de faire croître l’excédent via divers véhicules de placement. C’est d’ailleurs là l’intérêt de bien réinvestir des retours d’impôt!


Mise de fonds pour une maison :
 Saviez-vous que les REER peuvent vous aider à acheter votre première maison? En effet, les sommes cotisées dans ce régime peuvent être retirées et utilisées pour financer l’achat d’une première maison. Les conditions peuvent d’ailleurs être fort intéressantes et vous permettre d’accéder à la propriété plus rapidement que vous ne le croyiez possible!


Si vous vous demandez encore pourquoi un jeune dans la vingtaine ou la trentaine devrait se prendre la tête à investir dans ce  qui constitue essentiellement un fonds de retraite, c’est que vous ne saisissez pas complètement l’effet que le temps a sur l’argent! En gérant vos REER stratégiquement et réinvestissant les retours d’impôt intelligemment, vous pourrez bénéficier de la magie des intérêts composés.

Ce principe d’investissement n’est ni plus ni moins le fait que le calculer votre investissement en ajoutant les intérêts au calcul de base année après année. Cela prend un effet exponentiel qui peut transformer une modeste somme en une véritable fortune au bout de 20 ans!

 

Le Régime d’accession à la propriété, ça profite à qui?

C’est ici que les jeunes professionnels, travailleurs et investisseurs reconnaîtront la pertinence des REER dans un portefeuille d’investissement, et ce, peu importe l’âge. En effet, le Régime d’accession à la propriété (RAP) est une façon d’utiliser les sommes cotisées au REER de façon à financer l’achat ou la construction d’une première maison en constituant, avec ces mêmes sommes, une mise de fonds.

 

À quoi sert le Régime d’accession à la propriété?

 

Comment fonctionne le principe du RAP? Vous cotisez au REER et vous pouvez retirer un montant maximal de 35 000$ au moment de déposer votre mise de fonds. L’attrape? Vous êtes obligés de rembourser les sommes retirées dans le cadre du RAP sur une période de 15 ans suivant le retrait. Un délai de grâce de 2 ans et 60 jours peut vous être accordé avant que vous soyez obligé de commencer à rembourser vos REER retirés.

De plus, contrairement à un simple retrait de vos REER, le retrait dans le cadre du RAP ne génère pas de paiement d’impôt sur la somme retirée. Il s’agit donc d’un montant qui va directement vers le dépôt d’une mise de fonds.

Mais qui est admissible au RAP? Toute personne devenant propriétaire d’une maison, d’un condo ou d’une autre habitation admissible pour la première fois peut bénéficier du RAP. D’ailleurs, une personne ayant déjà été propriétaire peut réutiliser le régime d’accession à la propriété s’il n’est plus propriétaire d’une habitation admissible depuis au moins 4 ans.

Lorsque vous achetez une maison avec un conjoint, celui-ci ou celle-ci peut également profite du RAP (à condition de respecter les critères d’admissibilité) et ainsi combiner les deux sommes retirées des REER pour constituer une mise de fonds. C’est donc un montant total d’un maximum de 70 000$ qui peut être retiré de vos REER pour l’achat d’une première maison!

Vous croyez toujours que les REER ne servent qu’aux têtes grises? Jeunes propriétaires potentiels, commencez à cotiser à vos REER dès maintenant, cela ne fera que devancer l’achat de votre première maison!

 

Le prêt-RAP, est-ce une option valide?

Vous avez lu la précédente section et vous vous rendez compte des avantages incomparables qu’offre le Régime d’accession à la propriété, mais, comble de malheur, vous n’avez jamais cru bon cotiser à vos REER?

Croyant avoir manqué la chance d’une vie, vous êtes résolus à accepter votre sort en vous tournant immédiatement vers d’autres solutions plus réalistes quand tout à coup, nous tirons un lapin de notes chapeau en vous informant que même les gens n’ayant aucun REER peuvent profiter du RAP!

Comment? En contractant un Prêt-Rap auprès d’une institution financière! Concédons d’entrée de jeu que cette méthode de financement n’est pas la plus commune ni la plus utilisée, mais lorsque les étoiles s’alignent et que votre situation s’y prête, ce mécanisme peut vous ouvrir la voie de la propriété immobilière. Voici les principales étapes qui caractérisent le Prêt-Rap.

  • Vous n’avez aucun REER, mais vous voulez profiter du Régime d’accession à la propriété : votre premier réflexe est d’aller voir un conseiller financier (Celui de votre banque ou celui en qui vous avez confiance).
  • Vous empruntez une somme équivalente à votre droit de cotisation maximal au RAP, soit 35 000$ pour l’année 2019.
  • Vous placez ce montant dans vos REER pour une période minimale de 90 jours. Pourquoi? Parce que les règles du RAP exigent que les REER aient été déposés pour une telle période avant de pouvoir être retirés pour « RAPer ».
  • Vous vous servez du montant emprunté et déposé dans vos REER pour RAPer, en étant conscient du fait que vous devrez rembourser cet emprunt selon les conditions du prêt, qui lui, viendra s’ajouter à votre obligation initiale de rembourser vos REER sur une période de 15 ans suivant le RAP.

 

Quels sont donc les avantages du Prêt-RAP? Cela dépend de la situation financière de chaque individu, mais lorsque le profil d’acheteur est propice, un tel prêt permet de déposer une plus grande mise de fonds, d’éviter l’assurance SCHL, de diminuer le paiement d’hypothèque mensuel et plus encore!

 

Le REER et la retraite : des éternels inséparables!

Si vous êtes rendus jusqu’ici avec la même question toujours en tête à savoir : pourquoi le REER est l’abréviation correspondant à un régime de retraite s’il sert vraisemblablement à tout sauf à épargner pour la retraite, on ne vous blâme pas! La polyvalence du REER est sa principale force, mais n’ayez crainte, il sert bel et bien à épargner pour la retraite.

 

Comment convertir son reer en ferr?

 

La conversion du REER en FERR, comment transformer ses REER en revenu de retraire? À l’instar du REER, le Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) est un véhicule de placement. Celui-ci sert principalement à décaisser les REER accumulés au cours d’une vie afin de générer un revenu de retraire, tout en retirant l’argent économisé de façon optimale.

La retraite est le moment de retirer ces mêmes sommes accumulées dans le REER. Toutefois, il s’agit d’une procédure qui est toujours complexe et qui demande l’autorisation systématique de la banque. C’est comme si vous deviez toujours demander expressément à votre employeur de vous verser votre paye! Ce n’est pas la meilleure façon de percevoir son dû une fois retraité.

En revanche, le FERR permet de mettre en place des versements périodiques de ces mêmes montants, sans nécessiter l’autorisation de qui que ce soit.

Est-il possible de cotiser directement dans un tel fond? Non, l’argent déposé dans un Fonds enregistré de revenu de retraite doit toujours provenir de la conversion d’un REER ou du transfert d’un autre FERR. De plus, une fois la conversion de votre REER en FERR terminée, vous êtes obligés de prévoir le retrait d’un certain montant chaque année.

Qui dit retrait dit également paiement d’impôts. L’impôt à payer sera le même que l’argent soit retiré de vos REER ou de votre FERR. Ainsi donc, pourquoi et quand est-il propice de convertir son REER en FERR?

Lorsque vous dépendez des sommes qui sont placées dans votre REER! En effet, lorsque vous avez besoin de l’argent dans vos REER pour payer vos dépenses courantes, il est temps de penser à faire la conversion! Votre institution financière est généralement capable de faire ce procédé elle-même.

 

Quelles sont les façons d’optimiser ses cotisations au REER?

Les REER sont une véritable merveille lorsqu’on s’en sert adéquatement. Il est toutefois facile de se tirer dans le pied en effectuant des fausses manœuvres telles que des retraits inopportuns, un mauvais réinvestissement de vos retours d’impôts ou encore en omettant de choisir une stratégie de décaissement. En d’autres mots, il y a plusieurs pratiques à éviter pour tirer profit au maximum des REER.

Cotisez plus d’argent annuellement : Le moyenne de cotisation au REER annuellement est d’environ 3000$. Sachant qu’il est possible de cotiser jusqu’à 18% de son salaire annuel, il n’est pas avisé de se contenter du minimum, surtout en considérant les avantages considérables mentionnés ci-dessus. Pensez aux avantages d’imposition, à la facilitation d’accès à la propriété et à l’assurance d’une retraite doré que les REER vous offrent.


Investissez tôt :
Non seulement vous devriez investir tôt dans votre vie professionnelle, mais également dans l’année fiscale en cours! N’attendez pas d’être rendu au mois de février pour cotiser, car la somme déposée fructifiera moins longtemps que si elle avait été déposée en début d’année.

De plus, les REER du Fonds de solidarité FTQ ne sont parfois plus disponibles en fin d’année et vous l’avez vu vous-mêmes, ils ont des avantages que les autres REER ne peuvent égaler!


Empruntez au besoin :
Pour les travailleurs gagnant un salaire élevé (accompagné d’un taux d’imposition marginal l’étant tout autant), il est essentiel de contribuer au REER pour diminuer l’impôt à payer. Mais qu’arrive-t-il lorsque vous êtes dans une telle situation, mais que vous n’avez pas les économies nécessaires pour cotiser à votre REER jusqu’à concurrence de votre droit de cotisation maximal?

 

Les différentes façons d’optimiser ses cotisations au REER

 

Une solution retenue par plusieurs conseillers financiers est d’emprunter afin d’avoir les liquidités nécessaires pour remplir vos REER et, par le fait même, faire baisser votre taux d’imposition. Il sera essentiel de rembourser ce prêt pour éviter que les intérêts en cour ne viennent contrer la stratégie. Le crédit d’impôt reçu suite à cette cotisation devrait être suffisant pour rembourser le tout!


Évitez les retraits :
Le revers de la médaille des REER : il faut éviter de les bouger lorsqu’ils sont en place. Ceci est évidemment dit sous toute réserve des procédés de décaissement tels que la conversion en FERR, le RAP ou le financement pour un retour aux études.

En d’autres circonstances, retirer vos REER fera en sorte que vous paierez l’impôt qui avait été jusqu’ici reporté à plus tard. Le REER est un véhicule de placement et d’investissement qui rapporte à long terme. Appuyer sur le bouton panique viendra mettre en échec toute profitabilité espérée.

Peut-on cotiser au REER de son conjoint? Dans quel but? Absolument! Il est possible pour une personne de prendre des REER au nom de son conjoint. Pourquoi ferait-elle un tel geste de bienfaisance? Outre l’amour porté pour l’autre, contribuer au REER du conjoint permet au cotisant de diminuer son propre revenu imposable et au bénéficiaire de se bâtir un fonds de retraite. On pourrait dire que tout le monde y gagne!

Si vous n’êtes pas prêts à investir sur le long terme et que vous êtes du genre à déplacer votre argent sur l’échiquier financier, choisissez d’autres véhicules de placement que le REER qui auront une plus grande latitude au niveau des retraits.

 

Consultez un conseiller sans plus tarder pour des conseils personnalisés sur le REER!

On dit des REER qu’ils sont une habitude à prendre, en ce sens qu’il faut en prendre tôt dans sa vie professionnelle et continuer d’y mettre de l’argent année après année. C’est cette contribution systématique mélangée à l’effet du temps qui convertira votre modeste investissement en un fonds de retraite digne de ce nom!

De plus, ce sont les REER qui vous permettront d’accélérer l’achat de votre première maison ou encore qui financeront votre retour aux études! Il serait inconcevable de passer à côté n’est-ce pas.

Pour parler de vos besoins en matière de REER et de véhicules de placement, parlez à un conseiller sans tarder!

Il suffit de remplir le formulaire en bas de page pour recevoir gratuitement 3 soumissions de professionnels dans le domaine qui sauront s’occuper de vous et de votre argent. Pourquoi attendre!

 

Facebooktwitterpinterest

COMPAREZ VOS OPTIONS DE PLACEMENTS REER, CELI, REEE ET+

Droits de cotisation, retour d’impôts optimaux, REER traditionnels et spécialisés.